Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

T-08: Pathogénie de Staphylococcus lugdunensis dans les infections cutanées - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70343-9 
A. Marcuccilli 1, M. Laboureur 1, O. Philbois 1, P. Verhoven 1, A. Carricajo 1, P. Berthelot 1, A. Viallon 1
1 CHU Saint-Étienne, Saint-Étienne, France 

Résumé

Introduction – objectifs

L’objectif de notre étude a été de déterminer la responsabilité de S. lugdunensis chez des patients présentant une infection cutanée et admis aux urgences.

Matériels et méthodes

Étude prospective et descriptive monocentrique conduite entre le 1er avril 2011 et le 1er mars 2014. Ont été inclus tous les patients présentant des critères d’infection cutanée (sur peau saine ou sur peau lésée) avec présence de pus ou de liquide d’écoulement, prélevé par écouvillon, ponction ou drainage. L’analyse bactériologique a été effectuée par spectrométrie de masse (MALDI-TOF, Brucker-Daltonics-France) et l’antibiogramme réalisé sur l’automate Vitek 2 (BioMérieux-France).

Résultats

Quatre cent quarante-huit patients ont été inclus. L’analyse a porté sur 400 patients (48 sont en cours). S aureus a été identifié 185 fois : 155 souches sensibles à la méticilline et 30 résistantes. Soixante souches de staphylocoques coagulase négative ont été identifiées : S. epidermidis 33, S. lugdunensis 20, S. haemolyticus 1, S. Hominis 1, S. Capitis 1, staphylococcus coagulase négative non indentifié 4. S. lugdunensis a été considéré pathogène chez 5 patients âgés de 35 à 56 ans, sans comorbidité. Chaque patient présentait un abcès (tronc 2, fesse 2, axillaire 1) sans lésion cutanée préalable. Tous les abcès ont bénéficié d’un drainage chirurgical avec du pus montrant de très nombreux leucocytes et de très nombreuses colonies de S. lugdunensis (sans aucun autre germe). Tous étaient sensibles à l’oxacilline. Trois patients ont été traités par antibiotiques (6 à 10 jours) et deux ont récidivé à un mois. Deux patients n’ont pas reçu de traitement antibiotique et n’ont pas récidivé.

Conclusion

Staphylococcus lugdunensis semble faire partie des pathogènes dans les infections cutanées. À ce titre les staphylocoques à coagulase négative doivent être identifiés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 98 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • T-07: VAC-3S, un nouveau vaccin immunothérapeutique de l’infection VIH-1 : résultats de la phase I
  • H. Bodilis, R. Calin, R. Ho Tsong Fang, O. Launay, C. Katlama, V. Vieillard, S. Gharakhanian
| Article suivant Article suivant
  • T-09: Acceptabilité du carnet de vaccination électronique par les jeunes citoyens d’Aquitaine
  • E. Nicand, F. Burelle, F. Desemerie, A. Burbaud, D. Simon, J.-L. Koeck

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.