Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Manifestations respiratoires de la polyarthrite rhumatoïde - 22/07/14

[6-039-E-43]  - Doi : 10.1016/S1155-195X(14)64780-0 
H. Lioté
 Service de pneumologie et réanimation respiratoire, Centre de compétence « Maladies pulmonaires rares » et département de santé publique, Groupe hospitalier Paris-Est, Hôpital Tenon, AP-HP, 4, rue de la Chine, 75970 Paris cedex 20, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 6

Résumé

La tomodensitométrie (TDM) et une approche histopathologique plus précise ont permis de mieux comprendre le poumon rhumatoïde. Ainsi, l'existence d'un infiltrat inflammatoire, à point de départ bronchiolaire, riche en lymphocytes T CD4+ et en lymphocytes B CD20+, identique à celui du pannus rhumatoïde, exprimant les marqueurs de la polyarthrite rhumatoïde (PR), atteste de l'unicité de la maladie quel que soit son siège (respiratoire ou extrarespiratoire) et d'une authentique maladie des voies aériennes distales, peut-être précurseur des autres atteintes. Des notions récemment acquises, on retient : atteinte respiratoire dans la moitié des PR tout-venant, symptomatique dans 10 % des cas ; l'association de ces lésions chez un même patient dans la très grande majorité des cas ; l'existence d'une maladie des voies aériennes (bronchiolites, bronchectasies) longtemps asymptomatique ; le profil clinique, radiologique et histologique, très varié des atteintes parenchymateuses et leur évolution imprévisible ; l'insuffisance des moyens thérapeutiques, bien que les nouvelles biothérapies soient prometteuses. Cependant, les effets indésirables pulmonaires de ces médicaments sont fréquents et dominés par les infections opportunistes (pneumocystose ou la tuberculose atypique et grave avec les agents anti-TNF-α). Il s'agit plus rarement de pneumopathies médicamenteuses (méthotrexate, léflunomide, rituximab et agents anti-TNF) qui, bien que difficiles à affirmer, nécessitent parfois des mesures spécifiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Poumon rhumatoïde, Pleurésie, Nodules, Pneumopathies infiltrantes, Bronchiolites, Bronchectasies


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Manifestations respiratoires des myosites
  • L. Mourtada, M. Hachem, J. Obert, J.-M. Naccache
| Article suivant Article suivant
  • Manifestations respiratoires du syndrome de Gougerot-Sjögren
  • R. Borie, B. Crestani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.