Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Caractéristiques métrologiques et comparaison de trois outils de repérage de la précarité sociale dans une permanence d’accès aux soins de santé hospitalière à Paris - 27/07/14

Doi : 10.1016/j.respe.2014.04.004 
A. Fouchard a, , b , P.-H. Bréchat c, d, D. Castiel e, J. Pascal f, C. Sass g, J. Lebas a, d, P. Chauvin a, b
a Inserm, UMRS 1136, équipe de recherche en épidémiologie sociale, 27, rue de Chaligny, 75012 Paris, France 
b Sorbonne universités, UPMC université Paris 06, UMRS 1136, site hôpital St-Antoine, 75012 Paris, France 
c Institut droit et santé – Inserm UMR S 1145, université Paris-Descartes, chaire santé à sciences Po et École des hautes études en santé publique (EHESP), département des politiques de santé, Sorbonne Paris-Cité, 75270 Paris, France 
d Hôpital Saint-Antoine, AP–HP, policlinique Baudelaire, Paris, France 
e Université Paris-Nord 13, UFR santé, médecine et biologie humaine, 74, rue Marcel-Cachin, 93017 Bobigny cedex, France 
f Département d’informatique médicale, Hôtel-Dieu, CHU de Toulouse, 2, rue de la Viguerie, 31059 Toulouse, France 
g Centre technique d’appui et de formation des centres d’examens de santé (Cetaf), 42100 Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Position du problème

Les outils pour mesurer la précarité sociale au niveau individuel font l’objet d’un intérêt grandissant. En France, on en recense au moins trois : le score d’Évaluation de la précarité et des inégalités de santé pour les centres d’examen de santé (Epices), le score de Handicap social et l’outil de Pascal et al., développé à l’hôpital de Nantes pour les consultations médicales. Cet article propose une analyse métrologique de ces scores puis une comparaison quantitative en les appliquant à une même population précaire.

Méthodes

La grille utilisée pour l’évaluation méthodologique est celle proposée par Terwee et al., qui étudie la validité du contenu, la cohérence interne, la validité contre critère, la validité du construit, la reproductibilité (concordance et fiabilité), la sensibilité au changement, les effets plancher et plafond, et l’interprétabilité. Pour comparer quantitativement ces scores, la population d’étude est celle d’une permanence d’accès aux soins de santé (PASS) de Paris. Le score de Handicap social a été dispensé aux 721 personnes venues consulter pendant un mois consécutif en 2010, puis a été recodé pour permettre le calcul des deux autres scores.

Résultats

Au niveau méthodologique, les trois outils ont assez bien défini la population étudiée. La satisfaction par rapport aux autres critères de qualité est pour le moins variable. Dans la population d’étude, les prévalences observées avec le score de Handicap social étaient de 3,2 % de patients non précaires (classe 1), 32,7 % de moyennement précaires (classe 2) et 64,7 % de fortement précaires (classe 3). Avec le score Epices, la prévalence variait selon le recodage entre 97,9 % et 100 %, tandis qu’elle se situait entre 83,4 % et 88,1 % avec le score de Pascal. Seul ce dernier mettait en évidence des associations significatives, dans les analyses en sous-groupes, avec le sexe, le niveau d’étude, l’emploi et la nationalité.

Conclusion

Ces trois outils de repérage de la précarité sociale ont des objectifs, des logiques d’élaboration, des utilisations et des limites différentes. Il convient de les connaître pour savoir quel score utiliser selon la situation d’étude. Beaucoup reste à faire pour évaluer complètement leurs performances métrologiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Inequality in health care is a growing problem, leading to the development of different tools for the assessment of individual deprivation. In France, three tools are mainly used: Epices (which stands for “score for the evaluation of social deprivation and health inequities among the centers for medical examination”), a score called “Handicap social” and a screening tool built for medical consultations by Pascal et al. at Nantes’ hospital. The purpose of this study was to make a metrological assessment of those tools and a quantitative comparison by using them on a single deprived population.

Methods

In order to assess the metrological properties of the three scores, we used the quality criteria published by Terwee et al. which are: content validity, internal consistency, criterion validity, construct validity, reproducibility (agreement and reliability), responsiveness, floor and ceiling effects and interpretability. For the comparison, we used data from the patients who had attended a free hospital outpatient clinic dedicated to socially deprived people in Paris, during one month in 2010. The “Handicap social” survey was first filled in by the 721 outpatients before being recoded to allow the comparison with the other scores.

Results

While the population of interest was quite well defined by all three scores, other quality criteria were less satisfactory. For this outpatient population, the “Handicap social” score classed 3.2% as non-deprived (class 1), 32.7% as socially deprived (class 2) and 64.7% as very deprived (class 3). With the Epices score, the rates of deprivation varied from 97.9% to 100% depending on the way the score was estimated. For the Pascal score, rates ranged from 83.4% to 88.1%. On a subgroup level, only the Pascal score showed statistically significant associations with gender, occupation, education and origin.

Conclusion

These three scores have very different goal and meanings. They are not interchangeable. Users should be aware of their advantages and disadvantages in order to use them wisely. Much remains to be done to fully assess their metrological performances.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Précarité sociale, Outils, Comparaison, Évaluation, Scores

Keywords : Social deprivation, Tools, Scores, Assessment, Comparison


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° 4

P. 237-247 - août 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hospitalisations potentiellement évitables : une responsabilité des seuls soins de premier recours ?
  • T. Cartier, M. Naiditch, P. Lombrail
| Article suivant Article suivant
  • A randomized trial of survey participation in a national random sample of general practitioners and gynecologists in France
  • S. Legleye, A. Bohet, N. Razafindratsima, N. Bajos, the Fecond Research Team 1, C. Moreau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.