S'abonner

Schizophrénie, rencontre virtuelle, rapports sexuels et homicide - 01/08/14

Doi : 10.1016/j.sexol.2013.12.009 
J.-P. Bouchard a, , b, c, d, e, f
a Unité pour malades difficiles (UMD), unité de soins intensifs psychiatriques (USIP), centre hospitalier de Cadillac-sur-Garonne, 89, rue Cazeaux-Cazalet, 33410 Cadillac-sur-Garonne, France 
b Centre d’études et de recherches en psychopathologie (CERPP), EA 4156 de l’université de Toulouse 2, 5, allée Antonio-Machado, 31058 Toulouse cedex 9, France 
c Institut du droit de la santé, faculté de droit, université de Bordeaux, 35, place Pey-Berland, 33000 Bordeaux, France 
d Institut pour la justice (IPJ), 140 bis, rue de Rennes, 75006 Paris, France 
e Centre international de sciences criminelles et pénales (CISCP), 115, rue Saint-Dominique, 75007 Paris, France 
f Centre international de criminologie comparée (CICC), université de Montréal, Montréal, Canada 

Unité pour malades difficiles (UMD), unité de soins intensifs psychiatriques (USIP), centre hospitalier de Cadillac-sur-Garonne, 89, rue Cazeaux-Cazalet, 33410 Cadillac-sur-Garonne, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Dans cet article est retracé et analysé le cas d’un homicide pathologique à caractère sexuel qui n’aurait pas pu avoir lieu avant l’avènement des contacts virtuels et des cyber-rencontres. L’auteur de ce meurtre est un schizophrène pour lequel l’usage des « chats » de rencontres sexuelles lui a permis d’accéder à sa future victime. Bien qu’évoquant une amnésie lacunaire des faits criminels ce sujet pose la question du rôle de ses addictions et de son délire de préjudice et de persécution comme pouvant être à l’origine de l’homicide au cours de cette rencontre sexuelle. S’étant déjà régulièrement senti être la cible de préjudices et de persécutions, n’a-t-il pas interprété certains propos et/ou certains comportements de son partenaire sur ce mode délirant psychotique ? Ces intuitions et ces interprétations délirantes n’ont-elles pas provoqué un orage émotionnel générant l’acharnement homicide ? Cette réaction violente explosive a pu être facilitée par la consommation d’alcool et de cannabis dans une période de déni des troubles et de rupture thérapeutique. De par l’existence de ce possible lien de causalité entre la pathologie psychotique et l’homicide, l’auteur des faits criminels a été considéré comme irresponsable sur le plan pénal. En unité pour malades mentaux dangereux, cet ancien militaire continue de façon froide et plaquée à évoquer son « trou de mémoire » au moment de l’homicide, rendant ainsi difficile une approche psychothérapeutique complète de sa dangerosité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In this article, a case involving a pathological homicide of a sexual nature is retraced and analysed, wherein the author concludes that the homicide may never have taken place in the time before virtual contacts and online chat rooms. The perpetrator of this murder was a schizophrenic who used online chat rooms for sexual purposes, giving him access to his future victim. Despite the patient evoking lacunar amnesia concerning the criminal acts, this case poses the question of what role his addictions and his delirium of prejudice and persecution might have played, and whether they might actually be at the origin of the homicide which was committed during a sexual encounter. If he already regularly felt himself to be the target of prejudice and persecution, might he not have interpreted certain remarks and/or behaviour from his partner in this delirious psychotic mode? Might not his delirious intuitions and interpretations have provoked an emotional storm, generating this furious homicidal energy? This explosive violent reaction may have been facilitated by the consumption of alcohol and cannabis during a period of denial concerning his disorders, as well as a break in therapeutic treatment. By virtue of this possible link of causality between psychotic pathology and homicide, the perpetrator of these criminal acts was not considered to be accountable for the crime on a penal level. In a secure care unit for dangerous patients, this former soldier continues in a cold and distant manner to evoke a “hole in the memory” concerning the moment when the homicide took place, thus rendering complete psychotherapy difficult.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Crime, Cyber-rencontre, Dangerosité, Délire de persécution, Homicide, Homosexualité, Meurtre, Passage à l’acte, Psychose, Schizophrénie, Sexualité sur Internet, Victime

Keywords : Crime, Cyber-dating, Dangerousness, Delusion of persecution, Homicide, Homosexuality, Murder, Acting out, Psychosis, Schizophrenia, Sexuality on the internet, Victim


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 3

P. 125-129 - juillet 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Psychosexual impact of violence against Tunisian women in marriage: Cross-sectional study about 197 consultant in family planning centre of Monastir
  • I. Anes Jellali, M.A. Jellali, R. Gataa, A. Mechri
| Article suivant Article suivant
  • Dommage et préjudice sexuel : « l’importance de la médecine expertale »
  • P. Collard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.