Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maltraitance infantile : étude des données de fratries dans un dataset hospitalier de routine, Bruxelles, Belgique - 07/08/14

Doi : 10.1016/j.respe.2014.06.046 
C. Senterre a, B. Vanthournout b, A. Levêque a, M. Dramaix a
a Centre de recherche épidémiologie, biostatistique et recherche clinique, École de santé publique, Université Libre de Bruxelles, Bruxelles, Belgique 
b Centre SOS Enfants - Université Libre de Bruxelles, CHU Saint-Pierre, Bruxelles, Belgique 

Résumé

Introduction

La maltraitance envers les enfants est un problème connu mais encore peu documenté épidémiologiquement. En 2005, le Centre SOS Enfants-ULB a souhaité mettre en place un monitoring des caractéristiques des enfants hospitalisés en pédiatrie suite à des (suspicion de) maltraitances. Depuis 2007, un recueil systématique des données a donc été mis en place. Dans ces situations souvent complexes, les hospitalisations peuvent concerner un enfant seul, mais aussi une fratrie. Les enfants des fratries n’étant a priori pas « indépendants » les uns des autres, cette étude vise à objectiver :

– la présence (ou non) de discordances au sein des fratries ;

– les différences de caractéristiques entre les enfants seuls et les fratries ;

– les variations des estimations issues de quatre modélisations statistiques différentes.

Méthodes

Sur base des données des 504 enfants hospitalisés entre 2007 et 2012, applications de régression logistique classique [M1] ou avec erreur standard robuste [M2] ainsi que d’équations d’estimation généralisées classiques [M3] ou avec erreur standard robuste [M4].

Résultats

Les fratries représentent 30,4 % de l’effectif. On observe 3,3 % d’antécédents de maltraitance pour les fratries et 1,4 % chez les enfants seuls, avec comme OR (IC95 %) du [M1]=2,38 [0,63–9,0] (p=0,201), [M2]=2,38 [0,50–11,29] (p=0,274), [M3]=2,71 [0,62–11,73] (p=0,183) et [M4]=2,71 [0,57–12,80] (p=0,209).

Discussion

Dans l’analyse des fratries, utiliser des modèles ne tenant pas compte des clusters conduits à une sous-estimation des erreurs standards, des intervalles de confiance et des p-valeurs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maltraitance infantile, Surveillance épidémiologique, Régression logistique, Équations d’estimation généralisées


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° S5

P. S185 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intégration de terminologies diagnostiques en cancérologie
  • V. Jouhet, B. Bréchat, F. Mougin, F. Thiessard
| Article suivant Article suivant
  • Usage secondaire du dossier informatisé des urgences pour une surveillance automatisée des tentatives de suicide, Lyon, France
  • N. Tvardik, Q. Gicquel, T. Durand, V. Potinet-Pagliaroli, M.H. Metzger

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.