Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation en permanence de soins de la typologie des appels des structures SOS Médecins la nuit profonde entre 0 h et 7 h - 07/08/14

Doi : 10.1016/j.respe.2014.06.065 
M. Nicolas, C. Demoor, P. Guérin, P. Chansard, L. Toubiana
 France 

Résumé

Introduction

Les demandes d’intervention médicale durant la nuit profonde sont nombreuses (0,5 actes par heure de nuit profonde pour 100 000 habitants), parfois complexes et le conseil téléphonique insuffisant.

Méthode

L’étude est rétrospective sur 2011–2012, à partir d’une base de données informatisée et codée uniformément de 220 235 interventions. Elle porte sur l’activité en nuit profonde de 20 associations SOS Médecins, couvrant une population de huit millions d’habitants, sur l’ensemble du territoire français. Les motifs d’appels ont été classés en : urgence vraie (UV), permanence des soins (PDS), visite de confort.

Résultats

Au total, 39,5 % des motifs d’appels la nuit profonde concernent les personnes âgées et les jeunes enfants. Le taux global d’hospitalisation est de 5,9 %. Dans 39,2 % des cas le motif d’appel est classé « urgence vraie » pour un taux final d’hospitalisation de 9,1 %.

Le pourcentage de diagnostic « urgences non-réanimatoires » (UNR) est de 25,1 %, celui de diagnostic « permanence de soins » de 67,7 %. Le taux d’hospitalisation pour les diagnostics « UNR » est de 15,7 %, et de 3,7 % pour les diagnostics « PDS ». Une discordance significative (p=2,23 10−13) existe entre le motif d’appel et le diagnostic après intervention médicale : d’une part, 54,6 % des motifs « urgences vraies » deviennent des diagnostics « PDS » avec 6 % d’hospitalisation, d’autre part, 14 % des motifs d’appel « PDS » deviennent des diagnostics « UNR », avec un taux d’hospitalisation de 15,7 %.

Conclusion

La visite en seconde partie de nuit est une composante indispensable et essentielle de la PDS-A là où elle peut être organisée. Elle évite de nombreuses admissions dans les services d’urgences par la régulation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Permanence de soins, Médecine générale, Médecine d’urgence, Nuit profonde


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° S5

P. S191 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude transversale des pratiques de diagnostics et de traitement de la gale par les médecins : un faible suivi des recommandations pourrait expliquer l’épidémie
  • J. Genow, A. Boyd, H. Tillaut, R. Demillac, P. Crépey
| Article suivant Article suivant
  • Rôle du médecin généraliste dans la prise en charge des infarctus du myocarde, Réseau Nord Alpin des Urgences, 2005–2010
  • C. Ricard, F.-X. Ageron, L. Belle, D. Savary, D. Lacroix, B. Audema

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.