Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Santé sexuelle des survivants de cancer en France en 2012 - 07/08/14

Doi : 10.1016/j.respe.2014.06.135 
A. Ben Charif a, b, c, A.D. Bouhnik a, b, c, d, D. Rey a, b, c, d, J. Mancini a, b, e
a Inserm, UMR912 « Sciences économiques & sociales de la santé & traitement de l’information médicale » (SESSTIM), Marseille, France 
b Aix-Marseille Université, UMR_S912, IRD, Marseille, France 
c ORS PACA, Observatoire régional de la santé du Sud Est, Marseille, France 
d Institut Paoli-Calmettes, Marseille, France 
e AP–HM, La Timone Hospital, BiosTIC, Marseille, France 

Résumé

Introduction

Dans une optique d’amélioration de la qualité de vie des Français survivants de cancer, l’évaluation des complications sexuelles est un enjeu important. L’objectif est de décrire ces difficultés et d’identifier les facteurs contribuant à la discussion de la sexualité avec les soignants.

Méthodes

La santé sexuelle a été mesurée avec l’instrument « Relationship and Sexuality Scale » auprès de 3881 personnes sexuellement actives de l’enquête « Vie deux ans après le diagnostic de cancer » (VICAN2). Une classification a permis d’en construire un indicateur.

Résultats

Respectivement, 16,4 %, 21,2 % et 30,1 % des patients étaient touchés par une « haute », « moyenne » et « légère » détérioration de leur santé sexuelle ; 23,9 % étaient épargnés et 8,5 % étaient en reprise d’une vie sexuellement plus active. Les troubles sexuels étaient plus fréquemment déclarés dans le cas du cancer du poumon chez les deux genres, puis ceux des voies aéro-digestives supérieures et du corps de l’utérus chez la femme et, enfin, ceux de la prostate et de la vessie chez l’homme. La sexualité était très peu abordée avec les soignants, surtout chez la femme (12,3 % contre 35,7 % pour les hommes). Les discussions étaient plus fréquentes pour des localisations en lien avec la sphère génitale, comme la prostate (58,3 %) et le col de l’utérus (43,9 %). Une consultation d’annonce avec remise de document favorisait les discussions chez la femme.

Discussion

Les difficultés sont fréquentes mais la sexualité est peu abordée avec les soignants, même si les discussions croissent avec les complications. Il faut donc renforcer et généraliser des espaces de communication quelle que soit la localisation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sexualité, Discussion, Cancer, VICAN2, France


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° S5

P. S213 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le Registre du cancer d’Oran, seize années d’enregistrement
  • F. Ammour, Z.A. Fouatih, L. Mokhtari
| Article suivant Article suivant
  • Impact pronostique du statut des récepteurs hormonaux et HER2 sur la survie des femmes atteintes d’un cancer du sein de stade IV : étude à partir du registre spécialisé de Côte-d’Or
  • A. Bertaut, M. Mounier, I. Desmoulins, F. Beltjens, L. Arnould, P. Arveux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.