Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les intoxications au monoxyde de carbone (CO) liées à l’équipement de production de chauffage ou d’eau chaude au domicile : caractéristiques du logement et facteurs environnementaux, France métropolitaine, 2010–2013 - 07/08/14

Doi : 10.1016/j.respe.2014.06.154 
A. Verrier, J.-M. Thiolet
pour les

groupes régionaux de lutte contre les intoxications au monoxyde de carboneAgences régionales de santé, Centres antipoison et de toxicovigilance, Laboratoire central de la Préfecture de police, Services communaux d’hygiène et de santé

 Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France 

Résumé

Introduction

Le monoxyde de carbone (CO), gaz imperceptible produit lors de la combustion incomplète de matière carbonée, provoque l’intoxication accidentelle domestique annuelle de 3000 personnes dont 100 décèdent, selon le système de surveillance qui montre aussi que les chaudières en sont la principale source. Depuis 2009, la réglementation impose l’entretien annuel des installations (chauffage ou eau chaude). L’objectif de cette étude est de décrire les circonstances de survenue des intoxications liées à ces installations selon leur entretien.

Méthode

Le système de surveillance décrit les circonstances de survenue (source, local, facteurs favorisants : défaut d’entretien, d’aération ou d’installation).

Résultats

Chaque année, 300 foyers impliquant 1000 personnes, sont intoxiqués par des installations raccordées à un conduit de fumée. La moitié survient chez des propriétaires occupant leur maison. Le combustible utilisé est le gaz réseau (85 %) ou le fioul (14 %). La moitié des appareils a 10ans et plus. L’entretien est assuré dans 52 % des cas ; il est défaillant au niveau du conduit de fumée (22 %), au niveau de l’appareil (7 %) ou des deux (19 %). Lorsque l’installation est entretenue, les facteurs favorisants sont un défaut d’installation (53 %) ou d’aération (47 %). Lorsque l’entretien est partiellement ou totalement défaillant, les autres facteurs présents sont un défaut d’installation (57 %) ou d’aération (55 %).

Discussion

Malgré l’obligation d’entretenir les chaudières, les intoxications liées à ce type d’appareils sont fréquentes. Ces résultats préliminaires suggèrent qu’une installation non conforme ou un défaut d’aération contribue de façon non négligeable à l’intoxication quel que soit l’entretien de l’installation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Intoxication, Monoxyde de carbone, Surveillance, Prévention


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° S5

P. S219 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution de la leishmaniose cutanée en Algérie. Quel impact du climat ?
  • M. Taleb, S. Bradai
| Article suivant Article suivant
  • Les effets de la température sur la mortalité chez les personnes âgées en Tunisie
  • M. Karâoud, N. Bouafif ép Ben Alaya, D. Malouche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.