Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie des violences conjugales en France et dans les pays occidentaux - 07/08/14

Doi : 10.1016/j.respe.2014.06.265 
M.-T. Guillam a, C. Ségala a, E. Cassagne a, C. François a, B. Thélot b
a SEPIA-Santé, Bureau d’étude en santé publique, Baud, France 
b Institut de veille sanitaire (InVS), Département maladies chronique et traumatisme, Saint-Maurice, France 

Résumé

Introduction

À partir des années 1990, l’Organisation mondiale de la santé a intégré les violences conjugales dans la santé publique, quittant ainsi le champ exclusif de la police et de la justice. Dans le cadre de ses missions de surveillance épidémiologique de l’état de santé de la population, l’Institut de veille sanitaire a engagé en 2013 une analyse des travaux disponibles pour rendre compte des résultats et connaissances épidémiologiques sur ce domaine.

Méthode

Les recherches bibliographiques ont été menées dans PubMed et sur des sites institutionnels.

Résultats

Du fait du nombre important d’articles, les revues systématiques ont été utilisées comme points de départ. Les travaux ont été classés selon sept axes, parmi lesquels : prévalence, populations spécifiques (femmes enceintes, âgées, etc.), conséquences (santé), facteurs de risques, etc. Les données de prévalence montrent des différences entre pays, mais les différences de méthodologie limitent la portée des comparaisons et l’étude des évolutions. Peu de données de prévalences sont issues de sources hospitalières, ce qui doit être pris en compte dans le débat très présent du dépistage systématique des violences. La liste des troubles de santé chez les victimes est longue et bien décrite. Les résultats des études sur les facteurs associés aux violences sont souvent contradictoires et sujets à controverses.

Conclusion

Les violences entre partenaires intimes sont traitées de manière particulièrement dense depuis les années 2000. Cette synthèse des résultats épidémiologiques existants dans les pays occidentaux constitue, pour cette thématique complexe, une base d’aide au choix des aspects à surveiller et/ou à approfondir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Violence conjugale, Partenaire intime, Surveillance épidémiologique, Revue bibliographique


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 62 - N° S5

P. S252 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’Observatoire Rhône-Alpes du traumatisme : les accidents des 20–24 ans. Département de l’Ain, Région Rhône-Alpes, France
  • B. Gadegbeku, A. Ndiaye, L. Chossegros, B. Laumon
| Article suivant Article suivant
  • Place des accidents dans la mortalité hospitalière chez les enfants âgés de moins de 15 ans à Oran, Algérie
  • N. Heroual, I. Hammouda, H. Derkaoui, A. Tadjeddine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.