Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

p.Ala541Thr variant of MEN1 gene: A non deleterious polymorphism or a pathogenic mutation? - 07/08/14

Doi : 10.1016/j.ando.2014.05.003 
Cecile Nozières a, , b , Chang-Xian Zhang b, Alexandre Buffet c, d, e, Stéphanie Dupasquier f, Rosa Vargas-Poussou c, d, e, Marine Guillaud-Bataille g, Martine Cordier-Bussat h, Philippe Ruszniewski i, Sophie Christin-Maitre j, Arnaud Murat k, Lionel Groussin l, Delphine Vezzosi m, Catherine Cardot-Bauters n, Valérie Hervieu o, Marie-Odile Joly o, Sophie Giraud b, Marie-Françoise Odou p, Anne-Paule Gimenez-Roqueplo c, d, e, Pierre Goudet q, Françoise Borson-Chazot a, Alain Calender b, f
The

Groupe français des tumeurs endocrines (GTE)

a Fédération d’endocrinologie du Pôle Lyon-Est, université Lyon 1, groupement hospitalier Est, hospices civils de Lyon, 59, boulevard Pinel, 69677 Bron cedex, France 
b UMR 5201 génétique, signalisation et cancer, centre Léon-Bérard, 69008 Lyon, France 
c Service de génétique, hôpital européen Georges-Pompidou, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 75015 Paris, France 
d Faculté de médecine, université Paris-Descartes, Sorbonne Paris-Cité, 75006 Paris, France 
e Inserm, UMR970, Paris cardiovascular research center, 75015 Paris, France 
f Laboratoire de génétique moléculaire, hôpital Édouard-Herriot, bâtiment B7, 69347 Lyon cedex 03, France 
g Laboratoire d’oncogénétique, hôpital Cochin, 75679 Paris cedex 14, France 
h Inserm U 865, université Claude-Bernard-Lyon 1, 7-11, rue Guillaume-Paradin, 69372 Lyon cedex 08, France 
i Service de gastro-entérologie, hôpital Beaujon, 100, boulevard du Général-Leclerc, 92110 Clichy, France 
j Service d’endocrinologie, faculté de médecine, université Paris VI, hôpital Saint-Antoine, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 184, rue du Faubourg Saint-Antoine, 75571 Paris cedex 12, France 
k Clinique endocrinologie, maladies métaboliques et nutrition, hôpital de l’Hôtel-Dieu, CHU de Nantes, place Alexis-Ricordeau, BP 100, 44093 Nantes cedex 1, France 
l Service d’endocrinologie et maladies métaboliques, faculté de médecine, université Paris-Descartes, hôpital Cochin, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 75679 Paris cedex 14, France 
m Service d’endocrinologie, maladies métaboliques et nutrition, hôpital Larrey, 31059 Toulouse cedex, France 
n Clinique Marc-Linquette, 59037 Lille, France 
o Service d’anatomo-pathologie, hôpital Édouard-Herriot, place d’Arsonval, 69003 Lyon, France 
p Service de génétique moléculaire, pôle de pathologie biologie, Eurasanté, CHRU de Lille, 59000 Lille, France 
q Service de chirurgie endocrinienne, hôpital du Bocage, 2, boulevard de Lattre-de-Tassigny, 21034 Dijon, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Context

Multiple Endocrine Neoplasia Type 1 (MEN1) is an autosomal dominant inherited syndrome, related to mutations in the MEN1 gene. Controversial data suggest that the nonsynonymous p.Ala541Thr variant, usually considered as a non-pathogenic polymorphism, may be associated with an increased risk of MEN1-related lesions in carriers.

Objective

The aim of this study was to evaluate the pathogenic influence of the p.Ala541Thr variant on clinical and functional outcomes.

Patients and methods

We analysed a series of 55 index patients carrying the p.Ala541Thr variant. Their clinical profile was compared to that of 117 MEN1 patients. The biological impact of the p.Ala541Thr variant on cell growth was additionally investigated on menin-deficient Leydig cell tumour (LCT)10 cells generated from Men1+/Men1 heterozygous knock-out mice, and compared with wild type (WT).

Results

The mean age at first appearance of endocrine lesions was similar in both p.Ala541Thr carriers and MEN1 patients, but no p.Ala541Thr patient had more than one cardinal MEN1 lesion at initial diagnosis. A second MEN1 lesion was diagnosed in 13% of MEN1 patients and in 7% of p.Ala541Thr carriers in the year following preliminary diagnosis. Functional studies on LCT10 cells showed that overexpression of the p.Ala541Thr variant did not inhibit cell growth, which is in direct contrast to results obtained from investigation of WT menin protein.

Conclusion

Taken together, these data raise the question of a potential pathogenicity of the p.Ala541Thr missense variant of menin that commonly occurs within the general population. Additional studies are required to investigate whether it may be involved in a low-penetrance MEN1 phenotype.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La néoplasie endocrinienne multiple de type 1, NEM1, est une affection à transmission autosomique dominante qui associe chez un même patient ou ses apparentés des tumeurs des parathyroïdes, du pancréas endocrine et de l’hypophyse. Des données controversées suggèrent que le variant Ala541Thre pourrait avoir un rôle pathogénique, et pourrait être associé à un risque accru de développer des lésions de MEN1.

Objectifs

Le but de cette étude était d’évaluer les atteintes cliniques et fonctionnelles du variant p.Ala541Thr.

Patients et méthodes

Nous avons analysé une série de 55 patients porteurs du variant p.Ala541Thr. Leur présentation clinique a été comparée à celle de 117 patients MEN1. L’effet biologique de ce variant sur la croissance cellulaire a été également étudié dans un modèle cellulaire issus de tumeurs de cellules de Leydig déficientes en MEN1 (LCT10).

Résultats

L’âge moyen à la première lésion est similaire dans les 2 groupes p.Ala541Thr et MEN1, mais aucun des patients p.Ala541Thr n’avait plus d’une lésion au diagnostic. Une deuxième lésion a été diagnostiquée chez 13 % des MEN1 et 7 % des p.Ala541Thr l’année qui a suivi le diagnostic initial. Les études fonctionnelles montrent que la réexpression du variant p.Ala541Thr ne permet pas d’inhiber la croissance cellulaire, contrairement à ce qui a été observé avec la protéine sauvage.

Conclusions

Ce travail vient perturber le concept de polymorphisme et de leur potentielle non-pathogénicité. Des études complémentaires sont cependant nécessaires afin de déterminer si ce variant peut-être impliqué dans la survenue d’un phénotype MEN1 de faible pénétrance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Multiple endocrine neoplasia type 1, Polymorphism, Predisposition, Mutation, Penetrance

Mots clés : Néoplasie endocrinienne multiple de type 1, Prédisposition, Polymorphisme, Pénétrance, Mutation


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 3

P. 133-140 - juillet 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Pyramidal lobe decreases endogenous TSH stimulation without impact on radio-iodine therapy outcome in patients with differentiated thyroid cancer
  • Nadia Sawicka-Gutaj, Aleksandra Klimowicz, Jerzy Sowinski, Robert Oleksa, Maria Gryczynska, Anna Wyszomirska, Agata Czarnywojtek, Marek Ruchala

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.