Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dorsal locking plates versus staples in four-corner fusion: A comparative clinical and radiological study - 24/08/14

Doi : 10.1016/j.otsr.2014.05.016 
N. Pauchard a, , C. Lecoanet-Strugarek a, J. Segret b, M. De Gasperi c, F. Dap a, G. Dautel a
a Service de Chirurgie Plastique et Reconstructrice de l’Appareil Locomoteur, Chirurgie de la Main, Centre Chirurgical Émile-Gallé, Université de Lorraine, CHU Nancy, Nancy, France 
b SOS Mains, Orléans-Val-de-Loire, France 
c DIM, Centre Chirurgical Émile-Gallé, Nancy, France 

Corresponding author at: Centre Chirurgical Émile-Gallé, CHU Nancy, Université de Lorraine, Service de Chirurgie Plastique et Reconstructrice de l’Appareil Locomoteur, Chirurgie de la Main, 49, rue Hermitte, 54000 Nancy, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le dimanche 24 août 2014
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Abstract

Introduction

Four-corner fusion was described in 1984 by HK Watson for the treatment of SLAC wrist. This intervention has undergone few changes since that description, but the debate on the fixation method is still not resolved.

Hypothesis

Dorsal locking plates provide better stability, short immobilization and a quicker return to daily activities than traditional fixation methods such as staples.

Materials and methods

Thirty-one fusions using the Medartis Aptus Four-Corner Fusion® plate at a mean 13.1months’ follow-up and 35 using staples at a mean 80.4months’ follow-up were reviewed in a clinical and radiographic retrospective comparative study.

Results

Results were comparable between the two groups in terms of range of motion (flexion-extension arc of 67.3° for plates and 60.6° for staples), force (29.6 and 28kg.F), pain and disability (PRWE 34.8/150 and 40.9; QuickDASH 19.83/100 and 30). Mean time off work was significantly shorter in the plate group (4.5 vs. 7.9months). There were no non-unions in the plate group, versus 2 in the staples group. Dorsal impingement implicating hardware was also less frequent in the plate group (2 vs. 11).

Discussion

The dorsal locking plate did not improve final results in four-corner fusion in terms of range of motion, force, pain or function compared to staples. However, it provided stable fixation, allowing a shorter immobilization and a quicker return to work. Although the initial cost is higher, it could allow significant savings on postoperative costs, shifting the technical debate into the field of public health.

Level of evidence

Level IV, retrospective study.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Four-corner fusion, SLAC wrist, SNAC wrist, Dorsal locking plate


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.