Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le suivi de la différence [facteur V - antithrombine] pour identifier les patients septiques après transplantation hépatique orthotopique - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.027 
M. Ferrandière , A.-C. Tellier, M. Barbaz, Y. Bazin, J. Moënne-Loccoz, F. Remerand, M. Laffon, J. Fusciardi
 Anesthésie-réanimation, CHU de Tours, Tours, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les jours suivant une transplantation hépatique orthotopique (THO), il est habituel de suivre la récupération du greffon sur l’évolution du facteur V [1]. Lorsqu’aucun support par PFC n’est nécessaire, son augmentation régulière est un gage de récupération [2]. L’administration d’antithrombine (AT) en post-THO n’est soumise à aucun consensus et 3 attitudes sont observées : pas d’administration, administration systématique ou circonstancielle. Notre centre adopte la 3e attitude et surveille quotidiennement facteur V et AT. L’objectif de ce travail était de tester si une augmentation du facteur V plus rapide que celle de l’AT pouvait refléter une réaction inflammatoire due à une complication infectieuse.

Matériel et méthodes

Étude monocentrique prospective, non interventionnelle ; validation CPP, recueil de la non-opposition. Durant 10mois (2013–2014), ces 2 facteurs étaient mesurés quotidiennement et la différence [V-AT] calculée, de j1–j7 post-THO chez des patients ne recevant ni PFC, ni concentré plaquettaire, ni antithrombine exogène. Un patient était considéré infecté (infection prouvée, traitée : IP, n=16) en présence des critères suivants : température soutenue38°C ou ≤36°C, prélèvement pré-, per- ou postopératoire de culture bactérienne ou fongique positive. Les patients non infectés (NI, n=24) n’avaient ni prélèvement positif ni critère de SIRS. Une 3e population était identifiée avec critères SIRS, ECBU préopératoire positif sans leucocyturie ou fièvre, prélèvements positifs de bile de donneur ou receveur, traitement d’un liquide de conservation du foie à bacille Gram négatif ou levure et au final : une infection suspectée traitée mais non prouvée (IS, n=22). Étaient relevés : âge, scores Child Pugh et MELD, colonisation pré-TH, état septique du donneur, apparition de critères de SIRS ou de sepsis, tous les prélèvements bactériologiques ou fongiques positifs et les sites de preuve, la récupération du greffon. Médiane (écart interquartile), analyse non paramétrique par test de Kruskal-Wallis, p<0,05.

Résultats

Soixante-douze patients étaient inclus et 62 analysés car n’ayant pas reçu de produits modifiant les taux de facteur V et AT entre j1 et j7. Âge 59 (9) ans ; score de MELD 17 (19) et score de Child Pugh A, B et C pour respectivement 21, 13 et 28 patients. Les taux d’AT et de facteur V augmentaient progressivement après la THO. Malgré une dispersion importante, la différence [V-AT] augmentait différemment dès j3 dans les groupes IP et IS vs le groupe NI. Il n’y avait pas de différence entre les groupes IP et IS. Deux patients du groupe IP ont eu une reprise difficile de la fonction hépatique. Dans ces 2 cas, les taux de facteur V et d’AT étaient conjointement diminués (Fig. 1).

Discussion

En l’absence de supplémentation, la comparaison quotidienne des taux d’AT et de facteur V permettrait de repérer la population septique. La similitude entre les groupes IP et IS pourrait signifier que, même en l’absence de prélèvement positif ou de critère franc de sepsis, la population IS était effectivement septique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A11 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les anesthésiques locaux inhibent la croissance des cellules humaines de carcinome hépatocellulaire
  • G. Le Gac, C. Coulouarn, B. Clement, I. Cannie, H. Beloeil
| Article suivant Article suivant
  • Antithrombine : marqueur de la fonction hépatique post-transplantation hépatique
  • A.-C. Tellier, S. De lamer, M. Ferrandière, F. Lagarrigue, F. Remerand, E. Salame, J. Fusciardi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.