Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La cirrhose : un facteur de risque de candidose invasive méconnu - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.182 
C. Zylberfajn 1, , D. Lobo 1, M. Annonay 1, F. Marquion 1, Z. Noorah 2, A. Bouhlel 2, J.-C. Merle 1, E. Levesque 2, C. Rousseau 3, P. Cruaud 3, R. Amathieu 2, G. Dhonneur 2
1 Anesthésie et réanimations chirurgicales 
2 Anesthésie et réanimations chirurgicales, CHU Henri-Mondor, Créteil 
3 Microbiologie, CHU Jean-Verdier, Bondy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les patients cirrhotiques ont un risque connu d’infection bactérienne bien supérieur aux patients non cirrhotiques. Par contre, l’existence d’une cirrhose n’est pas clairement décrite comme un facteur associé à un risque élevé de candidose invasive (CI). À partir de la base de donnée des patients de notre service, nous avons recherché si la présence d’une cirrhose était un facteur de risque de CI.

Matériel et méthodes

Toutes les admissions en réanimation comprises entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2011 ont été extraites de la base de données et analysées. Une CI était définie par la présence d’une candidémie et/ou d’une candidose péritonéale. Les données démographiques, les comorbidités (cirrhose, diabète, HTA, insuffisance rénale chronique, insuffisance respiratoire chronique), la présence d’une immunosuppression, d’une suppléance d’organe (ventilation mécanique, catécholamines, épuration extra-rénale), ainsi que les autres facteurs habituels de risques associés à une CI ont été testés. Les facteurs associés à la survenue d’une CI avec un p<0,2 en analyse univariée ont été retenus pour réaliser une analyse multivariée.

Résultats

Deux mille deux cent cinquante-deux admissions ont été réalisées sur la période de 6ans. L’âge moyen était de 59±18ans. La durée médiane de séjour était de 2jours (1–6). Le motif d’admission était dans 90 % des cas une cause médicale. La mortalité globale était de 21,2 %. L’IGS2 médian était de 40 (27–56). Une cirrhose était présente dans 21,3 % des cas (n=480). Cinquante-deux CI ont été diagnostiquées avec 38 candidémies et 17 candidoses péritonéales. La présence d’une cirrhose était retrouvée comme étant un facteur de risque de CI avec un OR à 3,5 (1,7–6,7) (p<10−3). Les autres facteurs associés à la présence d’une CI sont résumés dans le Tableau 1. Concernant les fongémies, les espèces étaient par ordre de fréquence du Candida albicans (63 %) suivi du C. glabrata (18 %), C. parapsilosis (8 %), C. tropicalis (8 %) puis C. krusei (3 %). Concernant les candidoses péritonéales, les espèces étaient C. albicans (55 %) suivi du C. glabrata (20 %) et C. parapsilosis (20 %). Sept d’entre elles correspondaient à des infections de liquide d’ascite spontanées chez des patients cirrhotiques. La mortalité des CI était de 55 % et de 74 % en cas de cirrhose.

Discussion

Dans notre série, la cirrhose est clairement un facteur de risque de CI. La mortalité associée à une CI chez ces patients est importante. L’introduction précoce d’un traitement par une échinocandine lorsqu’un sepsis grave n’est pas rapidement contrôlé, ainsi que le changement systématique des cathéters centraux, d’autant plus qu’il existe d’autres facteurs de risques associés, pourrait être une proposition thérapeutique chez les patients cirrhotiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A110 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact des variations de capnie sur le gradient veino-artériel en CO2 et le débit microcirculatoire
  • L. Gergelé, A. Domine, F. Costes, E. Cinotti, B. Labeille, J.-L. Perrot, S. Molliex, C. Auboyer, J. Morel
| Article suivant Article suivant
  • Apport de la sérologie Candida dans le bilan pré-transplantation hépatique
  • C. Le Bihan, B. Jung, N. Bourgeois, M. Mahul, M. Conseil, N. Clavieras, G.-P. Pageaux, F. Panaro, S. Jaber

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.