Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Transplantation hépatique : impact d’une contamination du liquide de conservation à Candida spp. sur le devenir du receveur d’organe - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.184 
E. Levesque 1, , C. Paugam-Burtz 2, F. Saliba 3, L. Khoy-Ear 2, J.-C. Merle 4, B. Jung 5, L. Stecken 6, M. Ferrandiere 7, L. Mihaila 8, F. Botterel 9
1 AP–HP, Henri-Mondor, Service de réanimation digestive et transplantation hépatique, Créteil 
2 AP–HP, Hôpital Beaujon, Service d’Anesthésie-réanimation, Clichy 
3 AP–HP, Hôpital Paul-Brousse, Centre Hépato-Biliaire, Villejuif 
4 AP–HP, CHU Henri-Mondor, Service de réanimation digestive et transplantation hépatique, Créteil 
5 CHU Montpellier, Département d’Anesthésie et Réanimation Saint-Éloi, Montpellier 
6 CHU Bordeaux, Service d’Anesthésie et Réanimation, Bordeaux 
7 CHU Tours, Service d’Anesthésie et Réanimation et SAMU, Tours 
8 AP–HP, Hôpital Paul-Brousse, Service de Parasitologie-Mycologie, Villejuif 
9 AP–HP, Hôpital Henri-Mondor, Unité de Parasitologie-Mycologie DHU-VIC, Créteil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les infections fongiques à la suite de transplantations d’organes solides peuvent être associées à des complications sévères chez le receveur. Les conséquences d’une contamination du liquide de conservation (LC) par Candida spp. ont été décrites dans les suites d’une transplantation rénale avec des cas d’anévrysme de l’artère du greffon. L’objectif de cette étude était de déterminer l’incidence et les conséquences cliniques d’une contamination du LC par Candida spp. au décours d’une transplantation hépatique (TH).

Matériel et méthodes

Étude rétrospective incluant tous les patients transplantés hépatiques de 6 centres français de TH entre janvier 2008 et décembre 2013. Les suites post-opératoires et le devenir des receveurs après transplantation ont été colligés.

Résultats

Dans cette étude, 2107 patients ont été inclus et 28 avaient une contamination du LC du greffon hépatique à Candida (1,33 %). Candida albicans était le Candida le plus fréquemment retrouvé (n=18, 64 % des cas). Un traitement antifongique était administré chez 22 patients avec une durée de traitement allant de 7 à 37jours. Huit patients (28,6 %) avaient développé une complication en rapport avec la contamination fongique avec des anévrysmes de l’artère hépatique (n=6) ou une péritonite à Candida (n=2). Parmi ces 8 patients, 6 avaient reçu un traitement antifongique. La mortalité a un an, des patients ayant développé une complication liée à la contamination, était de 62,5 %.

Discussion

L’incidence des contaminations du LC à Candida est faible en TH mais les conséquences peuvent être graves. Dans ce contexte, une surveillance angiographique de l’artère hépatique semble nécessaire dans les suites d’une TH mais devra être évaluée dans une étude à large échelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A111 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de la sérologie Candida dans le bilan pré-transplantation hépatique
  • C. Le Bihan, B. Jung, N. Bourgeois, M. Mahul, M. Conseil, N. Clavieras, G.-P. Pageaux, F. Panaro, S. Jaber
| Article suivant Article suivant
  • Contribution du 1,3-béta-d-glucane (BDG) dans le diagnostic des candidoses invasives après transplantation hépatique
  • A. Bouhlel, E. Levesque, S. El Anbassi, F. Botterel, G. Dhonneur, J.-C. Merle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.