Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Écologie bactérienne d’un centre de traitement des brûlés sur 4 ans - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.188 
L. Fayolle-Pivot 1, , A. Blet 2, S. Tissot 1, C. Magnin 1, M. Bertin-Maghit 1, M.-E. Reverdy 3, T. Rimmelé 4
1 Centre de traitement des brûlés, hôpital Édouard-Herriot, Lyon 
2 Centre de traitement des brûlés, hôpital Saint-Louis, Paris 
3 Institut de microbiologie, Groupement Hospitalier Est, Bron 
4 Département d’anesthésie-réanimation, hôpital Édouard-Herriot, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’écologie bactérienne dans un service de réanimation a un impact majeur en termes de morbi-mortalité, a fortiori dans un centre de traitement des brûlés où la durée de séjour des patients est augmentée par rapport à une réanimation polyvalente.

Matériel et méthodes

Une étude rétrospective a été réalisée dans le service de réanimation du centre de traitement des brûlés pendant 4ans, entre 2008 et 2011. Les germes, les infections et la susceptibilité aux antibiotiques ont été colligés. Une infection à un même germe à 15jours d’intervalle était considérée comme une nouvelle infection. Les résultats sont exprimés en médiane [1er quartile ; 3e quartile].

Résultats

Deux mille cent soixante-quinze prélèvements chez 227 patients ont été réalisés de 2008 à 2011, dont 751 prélèvements positifs. Le sex-ratio (homme/femme) était de 2,2. L’âge des patients était de 44 [27 ; 61] ans. La surface corporelle brûlée (SB) était de 26 [17 ; 40] %. La durée médiane de séjour était de 41 [26 ; 43] jours. Le détail des prélèvements et leur positivité sont résumés dans le Tableau 1. Ces 751 prélèvements positifs ont permis de diagnostiqués 558 infections. Il y avait une majorité d’infections pulmonaires (n=296, 53 %). Les autres infections comprenaient : 28 % (n=157) d’infections urinaires et 19 % (n=105) de septicémies. Le ratio d’infection par patient prélevé était de 2,46. Le délai moyen de survenue de la première infection au cours de l’hospitalisation était de 16±10jours. Les principaux germes identifiés étaient : Escherichia coli (n=71, 13 %), Candida spp. (n=62, 11 %), Staphyloccocus aureus (n=42, 8 %), Pseudomonas aeruginosa (n=30, 5 %), Haemophilus influenzae (n=30, 5 %). Seuls 2 prélèvements ont été positifs à Acinetobacter baumani. Klebsiella pneumoniae n’a été identifié que pour 16 (3 %) des prélèvements. Concernant les Staphylococcus aureus nous n’avons identifié qu’un seul cas de résistance à la Méticilline dans un LBA, et aucune résistance à la vancomycine, teicoplanine et linézolide. Seuls 6 (0,2 %) Pseudomonas aeruginosa résistants à l’imipenem ont été isolés.

Discussion

Les 2 Acinetobacter baumani identifiés dans cette étude sont des cas importés, présents dès l’admission chez des patients qui avaient reçu préalablement une antibiothérapie probabiliste à large spectre. L’écologie de notre service diffère de l’a priori négatif répandu au sujet des brûlés, ainsi que de l’écologie rencontrée dans d’autres centres de traitement des brûlés [1, 2]. La singularité de notre écologie est probablement liée en partie à notre gestion des antibiotiques (pas d’antibioprophylaxie, pas de traitement antibiotique des portages cutanés). Une gestion raisonnée et ciblée de l’antibiothérapie peut permettre de diminuer le nombre de germes résistants et ce de façon stable dans le temps.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A113 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infection à cytomégalovirus chez le patient brûlé grave
  • J. Bordes, S. Hraiech, S. Lehingue, C. Nguyen, E. Dantzer, E. Meaudre
| Article suivant Article suivant
  • Incidence du Pseudomonas aeruginosa dans un centre de brûlés : étude épidémiologique en 2013
  • S. Wiramus, V. Bernini, P. Ainaud, M. Poirier, J. Albanese, J. Textoris

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.