Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effet antiplaquettaire du ticagrelor administré pour le traitement du syndrome coronaire aigu postopératoire - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.197 
A. Snauwaert , P. Tashk, I. Khelifa, J. Gaillard, P. Coriat, J.-P. Goarin
 Anesthésie-Réanimation, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’insuffisance coronaire aiguë postopératoire se caractérise par une élévation du taux de troponine plasmatique postopératoire (autre cause d’élévation éliminée). Son traitement comporte notamment l’association de deux antiagrégants plaquettaires dès que le risque hémorragique chirurgical le permet. À la différence du clopidogrel, dont l’effet n’apparaît en quelques heures que s’il est administré à la dose de charge de 300mg, posologie contre indiquée en postopératoire, le ticagrelor est un nouvel antiplaquettaire constant dans son action, rapidement efficace sans dose de charge [1]. Le but de l’étude est de déterminer l’intensité et la rapidité d’instauration de l’effet antiplaquettaire du ticagrelor administré dans la prise en charge de l’insuffisance coronaire aiguë postopératoire.

Matériel et méthodes

Cette étude prospective est réalisée chez des opérés consécutifs de chirurgie vasculaire présentant une insuffisance coronaire aiguë postopératoire définie par une élévation de la troponine standard I supérieure à 0,15ng/mL dans les trois premiers jours postopératoires et dont l’intervention chirurgicale et l’absence de saignement ne contre indiquent pas l’administration d’antiplaquettaires. Le traitement médical comporte 90mg toutes les douze heures de ticagrelor, 100mg par jour d’aspirine et 40mg d’atorvastatine. La troponine et l’effet antiplaquettaire du ticagrelor (Verify Now® et index VASP®) sont mesurés au début du traitement médical de l’insuffisance coronaire aiguë, puis 4 et 12heures après et enfin toutes les 24heures pendant 4jours.

Résultats

Dix opérés (âge moyen 68ans) ont été inclus dans l’étude. Six étaient traités au long cours par de l’aspirine, interrompue trois jours avant le début de l’intervention chirurgicale. L’index VASP® qui mesure l’inhibition de la voie (P2Y12) d’activation des plaquettes et le Verify Now® qui apprécie l’inhibition de l’agrégation plaquettaire simulée par l’ADP montrent que le ticagrelor est rapidement efficace. Dés la 4e heure, 8 des 10 opérés, ont un effet antiplaquettaire patent (diminution de l’index VASP de plus de 30 % et inhibition plaquettaire mesurées au Verify Now® de plus de 50 %). Au deuxième jour de traitement, l’inhibition plaquettaire est stabilisée chez tous les opérés. Un opéré a présenté à j2 d’un pontage fémoro-poplité un saignement du site opératoire nécessitant une transfusion de 2CGR dans un contexte associé de surdosage en héparine et un patient a présenté à j2 d’une endartériectomie carotidienne une transformation hémorragique d’un AVC ischémique sans répercussion clinique (Tableau 1).

Discussion

L’administration du ticagrelor à la posologie de 90mg toutes les 12heures, permet d’obtenir un effet antiplaquettaire rapide et stable chez les opérés ayant souffert d’un syndrome coronaire aigu en postopératoire d’une intervention de chirurgie vasculaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A119-A120 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Greffe de tissus composites : quels risques anesthésiques en peropératoire ?
  • J.-M. Guyader, A. Grégoire, T. Geffriaud, A. Bertin-Maghit, F. Christin, C. Ber, J. Prothet, B. Floccard, G. Marcotte, E. Morelon, L. Badet, T. Rimmelé
| Article suivant Article suivant
  • La supplémentation en plaquettes ne restaure pas l’agrégation plaquettaire inhibée par du ticagrelor : étude in vitro
  • A.-C. Martin, C. Berndt, C. Bachelot-Loza, I. Gouin-Thibault, V. Siguret, B. Le Bonniec, C.-M. Samama, P. Gaussem, A. Godier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.