Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La stratégie d’administration précoce de concentrés de complexe prothrombinique n’induit pas chez les patients en choc hémorragique d’origine traumatique d’effet adverse évident - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.206 
P. Deras 1, , J. Charbit 1, J. Manzanera 1, M. Villiet 2, P. Latry 3, X. Capdevila 1
1 DAR A – Réanimation polytraumatologique 
2 Pharmacie, hôpital Lapeyronie 
3 Hématologie clinique, EFS, CHU Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La réversion agressive et précoce de la coagulopathie post-traumatique diminue la morbi-mortalité des patients traumatisés les plus sévères. Cependant, les délais d’obtention de plasmas frais congelés restent incompressibles, 45minutes au minimum, ce qui retarde la correction de cette coagulopathie. Pour pallier à cette attente délétère, notre centre a fait le choix d’administrer précocement des concentrés de complexe prothrombinique (CCP), dès le déclenchement d’une procédure de transfusion massive. L’objectif de cette étude est d’évaluer les effets adverses de cette stratégie, notamment en termes de risque thromboembolique.

Matériel et méthodes

De mai 2012 à janvier 2014, tous les patients traumatisés sévères admis dans notre centre de traumatologie ont été rétrospectivement analysés. Ceux qui ont bénéficié de la stratégie d’administration précoce de CPP (Kanokad® 20 UI/kg) ont été inclus. Ces administrations étaient déclenchées par la forte probabilité de transfusion massive déterminée par le contexte clinique dans les minutes suivant l’admission. Les antagonisations de traitements par AVK n’ont pas été considérées. Pour chaque patient, les paramètres démographiques, cliniques et hématologiques d’admission ont été collectés, ainsi que la survenue de complications thromboemboliques, de défaillance viscérale, d’infection durant l’hospitalisation. La coagulopathie post-traumatique a été définie par un rapport TQ Patient/Témoin1,2 et la transfusion massive par l’administration supérieure à 6 culots globulaires dans la première heure ou 10 dans les premières 24heures de prise en charge.

Résultats

Durant ces 21 mois d’étude, 50 patients ont bénéficié d’une stratégie d’administration précoce de CCP (64 % d’hommes, d’âge moyen 46,7±23,0ans, d’ISS moyen 49,9±24,3, 92 % de traumatismes non pénétrants). La dose moyenne administrée de CCP était de 1670±412UI. Rétrospectivement, 38 patients (76 %) présentaient dès l’admission une coagulopathie post-traumatique. Quarante et un patients (82 %) ont reçu une transfusion massive. Dix-huit patients (36 %) sont décédés dans les 24 premières heures (14 chocs hémorragiques réfractaires et 4 morts cérébrales). Chez les survivants, aucune thrombose artérielle ni aucune embolie pulmonaire n’a été observée. Seules 3 thromboses veineuses profondes (9 %) ont été diagnostiquées durant l’hospitalisation (à j11, j12, et j15 respectivement). Sept autres patients (14 %) sont décédés durant le séjour (1 choc hémorragique secondaire, 5 morts cérébrales et 1 choc septique).

Discussion

Cette étude préliminaire semble montrer que l’administration précoce de CCP chez les patients en choc hémorragique traumatique est sûre et n’est pas associée à un risque thromboembolique élevé. Ceci renforce les preuves justifiant l’administration précoce de CCP pour corriger sans délai la coagulopathie induite par le traumatisme, ce qui augmente la survie des patients les plus sévères.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A124-A125 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Administration prétransfusionnelle de fibrinogène dans un modèle expérimental de choc hémorragique : quels impacts sur la coagulopathie ?
  • E. Noll, M. Diana, L. Grunebaum, J. Pottecher, J. Barthelme, B. Geny, P. Diemunsch
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation du plasma lyophilisé (PLYO) en salle d’accueil des urgences vitales (SAUV) pour l’accueil des traumatisés graves
  • S. Beaume, B. Prunet, J. Cotte, C.N. Guyen, P. Aguillon, D. Vinciguerra, A. Sailliol, E. Meaudre, E. Kaiser

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.