Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation du plasma lyophilisé (PLYO) en salle d’accueil des urgences vitales (SAUV) pour l’accueil des traumatisés graves - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.207 
S. Beaume 1, , B. Prunet 2, J. Cotte 2, C.N. Guyen 2, P. Aguillon 3, D. Vinciguerra 1, A. Sailliol 4, E. Meaudre 2, E. Kaiser 5
1 Structure des Urgences 
2 Anesthésie-Réanimation-Brûlés 
3 Fédération des laboratoires, HIA Sainte-Anne, Toulon 
4 Centre de Transfusion Sanguine des Armées, Clamart 
5 Fédération Anesthésie-Réanimation-Urgences-Brûlés, HIA Sainte-Anne, Toulon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La coagulopathie traumatique, fréquente et grave, doit être rapidement corrigée. Pour les patients les plus graves, le respect du ratio plasma/CGR de 1/1 à 1/2 est retardé en raison du délai incompressible de décongélation du Plasma Frais Congelé (PFC). Le PLYO est obtenu par lyophilisation de plasmas déleucocytés, traités par Amotosalen, provenant de 10 donneurs différents au maximum. Son usage est encadré par l’ANSM, notamment lorsqu’il est nécessaire de « pouvoir transfuser sans délai du plasma thérapeutique ». Reconstitué en moins de 5min, un PLYO délivre 210mL de plasma humain utilisable quel que soit le groupe du receveur. Ainsi, lorsqu’elle est nécessaire, l’administration de PLYO est rapide. L’objectif principal de cette étude est d’évaluer le délai entre l’entrée du patient en SAUV et le début d’administration de PLYO chez des traumatisés graves instables. L’objectif secondaire est d’évaluer la pertinence de son administration.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique sur 12 mois concernant les patients traumatisés graves (>1 critère de Vittel) ayant reçu du PLYO en SAUV. Pour chaque accueil de patient traumatisé grave, 2 PLYO et 2 CGR O négatif sont à disposition en SAUV et utilisables sur décision du « trauma leader ». Les règles habituelles d’hémovigilance sont complétées par le remplissage systématique d’une fiche spécifique clinico-biologique standardisée. Ces données ont été obtenues à partir du registre de traumatologie de l’établissement. L’horodatage exact a été rendu possible par l’analyse vidéo de l’accueil des traumatisés graves en SAUV.

Résultats

Sur 236 patients accueillis en filière « traumatisé grave », 17 patients (7,2 %) ont reçu du PLYO : 2 PLYO (16 patients) et 1 PLYO (1 patient). Le délai moyen de début d’administration a été de 21±4min après l’entrée en SAUV. Dans 88 % des cas, ce produit a été utilisé dans le cadre d’une coagulopathie confirmée secondairement par la biologie. Au cours des 24 premières heures, une transfusion moyenne de 5,8±5,1 CGR et de 3±0,7 PFC a été nécessaire. Cinq patients (29 %) sont décédés au cours des 24 premières heures. L’ISS moyen était de 37±15. Il n’a été rapporté aucun effet indésirable secondaire à la transfusion de PLYO (Fig. 1).

Discussion

L’utilisation de PLYO permet d’administrer du plasma moins de 25min après l’admission en SAUV. Elle est associée à la transfusion en Urgence Vitale Immédiate de Concentrés de Globules Rouges O négatif. Cette précocité d’administration permet d’optimiser la prise en charge de la coagulopathie traumatique. Le PLYO a certainement une place dans la prise en charge hospitalière initiale des blessés les plus graves. Ses indications exactes doivent être mieux précisées et intégrées dans un protocole local de transfusion massive et éventuellement guidées par la biologie délocalisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A125 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La stratégie d’administration précoce de concentrés de complexe prothrombinique n’induit pas chez les patients en choc hémorragique d’origine traumatique d’effet adverse évident
  • P. Deras, J. Charbit, J. Manzanera, M. Villiet, P. Latry, X. Capdevila
| Article suivant Article suivant
  • Plasma lyophilisé : données de deux années d’hémovigilance active
  • A. Cauet, S. Ausset, A. Sailliol

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.