Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation des pratiques professionnelles : bon usage du fibrinogène injectable chez les patients insuffisants hépatiques au sein d’un centre hospitalo-universitaire - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.210 
L. Sarfati 1, , N. Charhon 1, A. Bonnet 2, G. Leboucher 1, F. Aubrun 2
1 Service de Pharmacie 
2 Service d’Anesthésie Réanimation Chirurgicale, Hôpital de la Croix Rousse, Hospices Civils de Lyon, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le Clottafact®, fibrinogène humain, est indiqué dans les hypofibrinogénémies congénitales ou acquises (diminution de synthèse hépatique, hémorragie sévère…). Entre 2011 et 2012, une augmentation de la consommation de ce médicament dérivé du sang (MDS) de 50 % a été observée au sein de notre établissement. Une étude a été réalisée afin d’objectiver les causes de cette augmentation, d’évaluer le bon usage de ce MDS et de décrire la population des patients insuffisants hépatiques (IH) recevant ce MDS.

Matériel et méthodes

Étude prospective observationnelle dans les services de chirurgie digestive et de réanimation. Toutes les administrations de Clottafact® entre février et juillet 2013 chez les patients IH ont été incluses dans l’étude, avec recueil des données biologiques. Avant l’analyse, les indications officielles complétées d’éléments objectifs issus de la littérature ont conduit à l’élaboration d’un référentiel, validé conjointement entre anesthésistes réanimateurs et pharmaciens. Chaque administration a été évaluée au regard de ce référentiel.

Résultats

Au total, 54 administrations de Clottafact® ont été réalisées chez 23 patients IH. L’âge médian [interquartile Q1–Q3] était de 55ans [46–61] avec un ratio H/F de 16/7. Les patients ont reçu 6g [3–10] de Clottafact®. Les indications ont été regroupées en 2 catégories : hémorragie sévère (n=29 administrations) et hypofibrinogénémie sans saignement (n=25). Cinquante-deux administrations étaient en adéquation avec le référentiel. Les administrations inappropriées concernaient : une patiente IH avec une fibrinogénémie à 1,7g/L et un patient avec un saignement non sévère et un taux de fibrinogène à 3,9g/L. Les fibrinogénémies médianes avant administration de Clottafact® étaient de 1,2 [0,8–1,6] g/L. Vingt et une administrations ont été réalisées dans le cadre d’une transplantation hépatique (TH) chez 13 patients dont le score de MELD (Model for End stage Liver Disease) médian était de 39 [12–40]. Le Clottafact® était administré sans Produits Sanguins Labiles dans 30 % des cas. Il était administré conjointement avec des CGR, du PFC ou des plaquettes dans respectivement 59 %, 13 % et 43 % des cas. Sur l’ensemble de la cohorte, 4 patients sont décédés avant la TH, 3 en post-TH et 3 lors d’hémorragies sévères hors TH.

Discussion

Au total, 96 % des administrations de Clottafact® étaient conformes au référentiel élaboré. L’augmentation de la consommation de ce MDS facturé en sus des Groupements Homogènes de Séjour, s’expliquait par une augmentation de l’activité de TH et la sévérité clinique des patients pris en charge, évaluée par le score MELD. Les patients recevant du Clottafact® lors d’une TH avaient un score de MELD médian plus élevé que les patients greffés non consommateurs de Clottafact® (n=23) sur la même période (21 [16–28]). Ce travail a permis de sensibiliser les prescripteurs au bon usage du Clottafact® mais aussi d’élaborer un référentiel interne précisant les conditions d’utilisation du fibrinogène injectable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A126-A127 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la thromboélastométrie rotative (ROTEM) dans le diagnostic des coagulopathies liées aux hémorragies postopératoires
  • B. Delwarde, G. Marcotte, B. Floccard, T. Rimmelé, J.-S. David
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation échographique de l’effet du drainage d’un épanchement pleural abondant sur la ré-aération pulmonaire
  • B. Chinardet, Hélène Brisson, Charlotte Arbelot, Pierre Garçon, Romain Deransy, Nabil EL Hadj Kacem, Qin Lu, Jean-Jacques Rouby

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.