Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Identification de critères échocardiographiques prédictifs de l’échec des manœuvres de recrutement alvéolaire chez les patients de réanimation atteints d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.217 
L. Assila 1, , G. Besch 2, R. Chopard 3, G. Capellier 4, S. Pili-Floury 2, E. Samain 5
1 Anesthésiologie 
2 Réanimation chirurgicale 
3 Cardiologie 
4 Réanimation médicale 
5 Département anesthésiologie et réanimation chirurgicale, CHRU Jean-Minjoz, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Aucun élément ne permet d’évaluer a priori le rapport bénéfice/risque des manœuvres de recrutement alvéolaire (MRA) pour les patients atteints d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) L’objectif de notre étude est d’identifier des critères échocardiographiques prédictifs de l’échec ou de la mauvaise tolérance des MRA chez les patients atteints de SDRA.

Matériel et méthodes

Étude prospective interventionnelle monocentrique (ClinicalTrials.gov NCT01768949). Après accord du CPP II Est, l’étude a inclus tous les patients atteints de SDRA admis en réanimation au CHU du 1er janvier eu 31 août 2013 ayant donné leur consentement éclairé et écrit. L’indication de la MRA était laissée à la libre appréciation du praticien en charge du patient. Les patients ont été répartis dans 2 groupes : le groupe ÉCHEC regroupant les patients présentant une mauvaise tolérance ou un échec de la MRA et le groupe CONTRÔLE La mauvaise tolérance de la MRA était définie par la survenue d’un trouble du rythme ou de la conduction cardiaque grave, d’une SpO2<80 %, d’une PAS<70mmHg ou d’une diminution de la PAS>40 %. L’échec de la MRA était défini par une augmentation de la PaO2 60minutes après la MRA<20 %. L’évaluation de la fonction systolique du ventricule droit (VD) par échocardiographie transthoracique (ETT) était réalisée immédiatement avant la MRA et poursuivie au cours de la MRA. La durée de suivi des patients était de 30jours. Le seuil de significativité statistique était p<0,05.

Résultats

Treize patients (âge=59±14ans; score SAPS II=55±18) dont 92 % d’hommes ont été inclus. La MRA a été efficace chez 3 patients (23 %). La MRA a été interrompue prématurément chez 2 patients (15 %) : 1 patient pour SpO2<80 %, 1 patient pour PAS<70mmHg. Les paramètres évaluant la fonction systolique du VD à l’ETT ne différaient pas significativement entre le groupe ÉCHEC et le groupe CONTRÔLE à Tbase (TAPSE=22,4±5,6 vs 24,33±4mm, p=0,37 ; onde S=16,44±3,8 vs 18,33±6,7cm/s, p=0,65 ; strain global=(–18,34)±(–4,1) vs (–16,42)±(–4,91) %, p=0,23 ; strain segmentaire basal de la paroi libre=(–21,6)±(–9,0) vs (–20,5)±(–9,9), p=1 ; strain rate global=(–1,55)±(–0,4) vs (–1,57)±(–0,62), p=0,86 ; strain rate segmentaire basal de la paroi libre=(–1,85)±(–0,48) vs (–2,46)±(–0,99), p=0,47 ; respectivement pour les groupes ÉCHEC vs CONTRÔLE). Une altération du strain global du VD a été mise en évidence au cours de la réalisation de la MRA (p=0,015) (Fig. 1).

Discussion

L’analyse de la fonction systolique du VD par ETT avant MRA n’a pas permis d’identifier des critères prédictifs d’échec ou de mauvaise tolérance. Le faible effectif peut expliquer ce résultat. La diminution du strain global du VD au cours de la MRA suggère un impact délétère de la MRA sur la fonction VD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A131 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt de l’échocardiographie trans thoracique par le médecin urgentiste dans la prise en charge des dyspnée en salle d’accueil des urgences vitales
  • S. Pommet, L. Tendron, R. Genre Grandpierre, A. Moreau, X. Bobbia, P.-G. Claret, P. Wagner, J.-E. de la Coussaye
| Article suivant Article suivant
  • Utilité de l’échographie pulmonaire dans le suivi peropératoire de l’atélectasie induite par le pneumopéritoine
  • A. Monastesse, F. Girard, N. Massicotte, C. Chartrand-Lefebvre, S. Larrivée, M. Girard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.