Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Distension pulmonaire dépistée par le Stress Index chez les patients ventilés en réanimation chirurgicale - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.229 
B. Kowalski 1, , M. Boyer-Besseyre 1, J. Langlois 1, M. Boulo 1, A. Bignon 1, G. Lebuffe 2, B. Leroy 1, E. Kipnis 1
1 Réanimation chirurgicale, pôle d’anesthésie-réanimation 
2 Pôle d’anesthésie-réanimation, CHRU, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La distension pulmonaire est un mécanisme majeur de lésions induites par la ventilation mécanique pouvant entraîner un syndrome de détresse respiratoire de l’adulte (SDRA). Or, il a été démontré par tomodensitométrie, que même lors d’une ventilation dite « protectrice », pouvaient persister des zones distendues [1]. La distension peut être aussi être mesurée sur le degré convexité ou de concavité de la courbe pression/temps lors de la phase à débit constant aussi appelé le stress index (SI) [2]. L’objectif de notre étude est de dépister la distension (SI>1) et identifier les facteurs de risque associés.

Matériel et méthodes

Étude observationnelle, rétrospective, en réanimation chirurgicale du CHRU de Lille de mai 2013 à février 2014. Recueil dans 30 dossiers, après information et consentement des proches de patients consécutirifs ventilés en volume assisté contrôlé avec un ventilateur comportant la mesure automatisée du SI (Servo i™, Maquet GmbH), sans efforts de respiration spontanée. Recueil de données anamnestiques, cliniques, d’imagerie, paramètres de ventilation dont le SI, et gazométriques des 1ères 24h. Comparaison des patients distendus (SI>1) ou non (SI≤1) au sein de l’effectif global et de sous-groupes par analyse des données du dossier, notamment l’imagerie pulmonaire tomodensitométrique et/ou ultrasonographique (groupes SDRA ou non selon les définitions de l’American-European Consensus Conference ou de Berlin [3], groupe épanchements et/ou atélectasies, et groupe de patients sans atteinte respiratoire aigüe). Comparaisons effectuées avec les tests non-paramétrique de Mann-Whitney, Chi2 et Fisher exact lorsqu’approprié (logiciel SPSS v18, IBM Corp).

Résultats

Soixante-douze patients ont été ventilés sur les 4 mois du recueil, dont 30 ventilés en VAC avec mesure automatisée du SI dans des conditions de validité. Le SI recueilli révèle 30 % de distension (9/30) avec comme facteurs de risque : volume courant (Vt) bas (p=0,028), FiO2 élevée (p=0,040), et PEP élevée (p=0,040). Les patients en SDRA étaient distendus dans 64 % des cas (9/14) avec comme facteurs de risque : Vt bas (p=0,048) et pression de plateau (Pplat) plus élevée (p=0,036). Les patients atteints d’atélectasies et/ou d’épanchement étaient distendus dans 63 % des cas (5/8) avec comme facteurs de risque: Vt bas (p=0,043) et PEP plus élevée (p=0,018). Aucune distension n’était relevée dans le groupe sans atteinte respiratoire

Discussion

Ce premier recueil du SI en routine clinique révèle jusqu’à 64 % de distension chez des patients atteints de SDRA malgré ventilation protectrice et limites de Pplat respectées, confirmant l’impossibilité en routine d’avoir une certitude de ventilation « protectrice ». D’autre part, le groupe de patients ayant des épanchements et/ou atélectasies, individualisés dans la définition de Berlin, sont à haut risque de distension par la PEP. Enfin, les patients n’ayant pas d’atteinte respiratoire n’ont pas de distension lorsque ventilés à faible volume courant. En conclusion, le SI pourrait être un outil de titration et de surveillance de la PEP chez les patients à risque de distension.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A138 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet de la fermeture percutanée d’un foramen ovale perméable sur l’hypoxémie des patients de réanimation
  • L. Pajot, J. Petit, S. Rézaiguia-Delclaux, C. Pilorge, A. Imbert, F. Stephan
| Article suivant Article suivant
  • Impact de l’application d’une pression expiratoire positive sur l’hémodynamique, la ventilation et la fonction hépatique chez le patient cirrhotique
  • C. Zylberfajn, Y. Heurtematte, E. Levesque, J.-C. Merle, R. Amathieu, J.-Y. Lauzet, G. Dhonneur

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.