Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Récupération rapide après prothèse totale de hanche et de genou : lever précoce et facteurs déterminant le jour de sortie - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.241 
H. Weickmans 1, , S. Rouanet 2, D. Rosenthal 1, D. Durupty 1, G. Bertrand 1, C. Ecoffey 3
1 Anesthésie, Clinique Arago, Paris 
2 Statistiques, Exystat, Levallois-Perret 
3 Pôle Anesthésie, CHU, Rennes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les patients opérés en France de prothèse totale de hanche (PTH) ou de genou sont hospitalisés actuellement en moyenne 7 et 8 nuits. Un protocole multidisciplinaire « récupération rapide » a été mis en place depuis fin 2012 dans l’établissement. Le but de cette analyse était d’évaluer les conditions de déroulement du lever le jour de l’intervention (j0) et les déterminants du jour de sortie, en utilisant les critères d’autonomie de Husted et al. [1].

Matériel et méthodes

Une étude prospective observationnelle a été mise en place de décembre 2012 à février 2014 pour les patients opérés de PTH ou PTG et pour qui le lever à j0 était autorisé par le chirurgien. Seuls les patients non francophones étaient exclus. Le mode d’anesthésie était anesthésie générale ou rachianesthésie. Les patients opérés de PTG bénéficiaient d’une infiltration du site opératoire à la ropivacaïne [2] et d’un cathéter du canal adducteur. Lorsqu’il est possible de faire au patient au moins le tour du lit avec déambulateur, le lever j0 est dit « sans limitation ». Les incidents étaient notés. Les conditions de sortie ont été évaluées par : le délai entre admission (la veille de l’intervention) et les événements suivants : douleur contrôlée (EVA repos<40 et EVA mobilisation<60), autonomie pour se coucher et sortir du lit, s’asseoir sur une chaise et en sortir, marcher 50 mètres avec des béquilles, ablation du dernier Redon et du cathéter du canal adducteur, information donnée. Le moment de disponibilité du lieu de sortie (soins de suite et de réadaptation (SSR), hospitalisation à domicile (HAD) ou à domicile) était noté.

Résultats

221 interventions (100 PTH et 221 PTG) ont été étudiés. 24 % étaient âgés de 80ans ou plus. Le score ASA était de 1, 2 ou 3 chez respectivement 8 %, 81 % et 11 % des patients. Le type d’anesthésie était rachianesthésie pour 63 %. Le Tableau 1 résume les conditions des levers à j0 au cours desquels une chute, sans conséquence, et un vomissement chez 2 patients sont survenus. En moyenne (écart type), tous les critères de sortie étaient atteints pour les PTH et PTG après 6,9 (1,9) et 8,5 (2,4) ½ journées. Les 2 critères de sortie attendus le plus longtemps étaient l’ablation du Redon et la marche 50 mètres, 6,8 (1,6) et 5,5 (2,4) ½ journées après l’admission. Le délai entre l’atteinte des critères de sortie et la sortie effective était, lorsque la sortie était programmée en SSR ou HAD vs à domicile, de 5,1 (2,5) vs 4,5 (1,8). Aucun événement indésirable grave n’a été signalé au cours de l’étude.

Discussion

Le lever précoce des patients non sélectionnés opérés de PTH ou de PTG est possible et sûr à condition de gérer l’éventuelle intolérance orthostatique [3], ce qui nécessite la présence de personnel formé et en nombre. Une meilleure organisation de la sortie est un moyen d’abréger le séjour.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A149-A150 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La crème lidocaïne-prilocaïne diminue la douleur lors de la ponction cutanée pour un bloc axillaire (BA)
  • P. Pétua, A. Gaucher, D. Frasca, O. Mimoz, B. Debaene
| Article suivant Article suivant
  • Pollution électromagnétique de très basse fréquence au bloc opératoire : quelles sont les sources, l’intensité journalière et la distance minimale de sécurité ?
  • M. Sesay, P. Tauzin-Fin, F. Barbe, A. Chehab, B. Maachi, M. Penna, M. Stockle, M. Biais, K. Nouette-Gaulain

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.