Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complétude de la check-list ; l’étape 3 négligée - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.260 
S. Cambon 1, , M. Faucher 1, E. Chéreau 2, J. Ewald 3
1 UTSI 
2 Chirurgie oncologique 2 
3 Chirurgie oncologique 1, institut Paoli-Calmettes, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La check-list (CL) « sécurité du patient au bloc opératoire » est obligatoire depuis le 1er janvier 2010. Dans notre établissement des formations et des évaluations régulières ont été mises en place afin d’améliorer son acceptabilité et son efficacité. L’objectif de ce travail est de montrer les résultats du niveau 1 de l’auto-évaluation de l’utilisation de la CL, réalisé selon le guide de la HAS [1], et d’en dégager les difficultés résiduelles.

Matériel et méthodes

Une analyse descriptive rétrospective des CL a été réalisée sur une période de 1 mois incluant tous les patients ayant bénéficié d’une intervention sous anesthésie locale ou générale, tous secteurs confondus. Le nombre de patients a été listé sur notre logiciel de bloc et les check-lists papiers ont été récupérées et analysées. Le taux de réalisation et de complétude (tous les items cochés) des CL a été calculé puis pour les CL incomplètes, nous avons recherché quelle étape était la moins renseignée.

Résultats

L’activité sur cette période a recensée 704 patients (312 au bloc général et 392 aux endoscopies) dont 611 sous anesthésie générale (AG) et 93 sous anesthésie locale (AL). Le taux de réalisation de la CL a été de 95,5 % avec une nette différence entre les AG et les AL : respectivement 98,5 % et 76,5 %. Le taux de complétude montre également une différence entre les AG et les AL : respectivement 61 % et 20 %. L’analyse des CL incomplètes (280 au total dont 143 au bloc général et 137 aux endoscopies) montre qu’il manquait au moins 1 étape entièrement non renseignée dans 161 cas sur 280 soit 58 %. La répartition de l’étape manquante est montrée sur la Fig. 1. L’absence complète de l’étape 3 prédomine dans tous les secteurs et représente 24 % de l’ensemble des 704 interventions (20 % pour les AG).

Discussion

La CL est globalement réalisée de façon systématique (95,5 %) mais dans une proportion moindre et moins complète pour les AL montrant sa probable inadaptation. Dès 2011, la HAS a publié des CL spécifiques (par exemple pour les endoscopies digestives) mais n’en a pas proposé pour les AL. Une simplification semble nécessaire. La CL est maintenant admise par les équipes de bloc opératoire mais nécessite des adaptations pour se faire accepter dans tous les secteurs d’activité : « l’adapter c’est l’adopter » [2]. Alors que les 2 premières étapes de la CL sont centrées sur le patient et son intervention, la dernière étape, qui représente le lien entre le bloc et le post-interventionnel, est moins bien perçu par les équipes : mauvaise évaluation de l’intérêt de cette étape, critères confus, timing exact de réalisation, départ prématuré du chirurgien, absence d’échange oral entre chirurgien et anesthésiste. Cependant, la réalisation de l’étape 3 est régulièrement discutée lors des réunions de morbi-mortalité : non-réalisation ou fausse sécurité ? Des actions d’amélioration sont nécessaires pour renforcer l’objectif de sécurité de la CL, comme reformuler certains items et redéfinir la sécurité attendue pour chacun d’eux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A155-A156 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dangers d’un traitement anxiolytique ou somnifère dans l’enquête 2009 de la SFAR sur le burnout
  • G. Mion, N. Libert, D. Journois
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des pratiques professionnelles – prise en charge nutritionnelle périopératoire des patients âgés opérés d’une fracture de l’extrémité supérieure du fémur au CH de Dieppe
  • E. Occhiali, J.-C. Barat, N. Devos

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.