Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation des pratiques professionnelles – prise en charge nutritionnelle périopératoire des patients âgés opérés d’une fracture de l’extrémité supérieure du fémur au CH de Dieppe - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.262 
E. Occhiali 1, , J.-C. Barat 1, N. Devos 2
1 Anesthésie, centre hospitalier de Dieppe, Dieppe 
2 Unité de soins continus, clinique de l’Europe, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La prise en charge nutritionnelle périopératoire des patients âgés opérés d’une fracture du col n’est pas consensuelle dans le service d’orthopédie. Or la dénutrition dans cette population est fréquente et son impact sur la morbi-mortalité et les coûts de séjour est important [1]. Une évaluation des pratiques professionnelles semblait nécessaire car de récentes recommandations ont été publiées [2, 3]. Le but de l’étude était d’évaluer les taux d’adéquation aux recommandations avant et après mise en place de mesures correctives.

Patients et méthodes

Nous avons réalisé une étude avant/après mise en place d’un protocole. Après accord du comité d’éthique et information des patients, tous les sujets âgés d’au moins 70ans opérés d’une fracture du col entre mai et septembre 2011 puis mai et septembre 2012, ont été inclus. L’objectif principal était d’évaluer le taux global d’adéquation de la prise en charge avec 18 critères établis à partir des recommandations. Les objectifs secondaires concernaient le degré de connaissance des praticiens, la prévalence de la dénutrition, le taux d’adéquation par items et l’indicateur de qualité. Les variables qualitatives ont été comparées par un test du Chi2.

Résultats

La cohorte était composée de 89 patients. La prévalence de la dénutrition passait de 29 à 57 % (p=0,01). Le taux global d’adéquation aux recommandations restait nul entre les 2 analyses. L’adéquation à certains items spécifiques et l’indicateur de qualité tendaient à s’améliorer. Les connaissances des intervenants s’amélioraient après sensibilisation ; 83 % d’entre eux disaient connaître le protocole et 50 % l’appliquaient, en majorité les médecins anesthésistes.

Discussion

Malgré les outils à disposition et l’existence de recommandations récentes, la prise en charge nutritionnelle des patients âgés opérés d’une fracture du col a été imparfaite. La prévalence de la dénutrition est passée de 29 à 57 % grâce au dépistage systématique imposé par le protocole. Le taux d’adéquation global aux critères issus des recommandations est resté nul malgré la mise en place des mesures correctives, bien que les taux d’adéquation pour certains items s’amélioraient. Le pourcentage de dossiers conformes à l’indicateur de qualité a augmenté. La concertation multidisciplinaire s’est améliorée au sein du service, même si le taux d’adhésion au protocole était bas. Mettre en place un protocole de prise en charge médicale dans un service de chirurgie semble difficile. La création d’une Unité Transversale de Nutrition améliorerait la qualité de la prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A157 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Complétude de la check-list ; l’étape 3 négligée
  • S. Cambon, M. Faucher, E. Chéreau, J. Ewald
| Article suivant Article suivant
  • Dispositifs de déclaration d’évènements porteurs de risque : un besoin de formation
  • T. Fauvet, T. Geeraerts, S. Ponsonnard, N. Nathan-Denizot, J. Cros

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.