Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Délais de jeûne postopératoire : état des lieux des pratiques françaises - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.269 
F. Vigneau 1, , T. Loupec 1, D. Frasca 1, 2, O. Mimoz 1, 2, B. Debaene 1, 2
1 Anesthésie-réanimation, CHU 
2 Inserm U1070, Poitiers, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le jeûne postopératoire serait source d’inconfort pour le patient mais diminuerait le risque d’inhalation ou de vomissements précoces. Alors que les règles de jeûne préopératoire sont clairement établies, les quelques recommandations sur la reprise des boissons et de l’alimentation en postopératoire sont moins précises [1] et peut-être moins connues. Le but de cette étude était d’évaluer les durées de jeûne postopératoire imposées par les anesthésistes français chez l’adulte et l’enfant après une anesthésie générale.

Matériel et méthodes

Un questionnaire a été envoyé aux anesthésistes inscrits sur la mailing-list de la SFAR. Celui-ci comportait des questions relatives à la durée du jeûne postopératoire selon le mode de contrôle des voies aériennes, chez des patients adultes et enfants ASA 1 à 3, candidats à une chirurgie programmée, en dehors de toute complication chirurgicale et de difficulté d’intubation. La chirurgie viscérale avec sutures digestives, la chirurgie ORL et cervicale et la neurochirurgie n’étaient pas concernées.

Résultats

Les résultats ont été recueillis à partir de 755 réponses auprès de 91,6 % d’anesthésistes et 8,4 % d’internes exerçant en CHU (38,5 %), CH non universitaires (26,7 %), établissements privés (31,3 %) ou dans d’autres structures (3,6 %). Après extubation, la reprise des boissons en SSPI ou à la sortie de SSPI est autorisée chez l’enfant pour 43,1 % des répondeurs contre 31,6 % chez l’adulte (p < 0,01). La reprise de l’alimentation est autorisée chez l’enfant dans les mêmes délais dans 23,1 % des cas contre 16,8 % chez l’adulte (p < 0,01). Deux heures après l’extubation, 58,4 % des répondeurs autorisent la reprise de l’alimentation chez l’enfant contre 43,9 % chez l’adulte (p < 0,001). Après ablation du masque laryngé, la reprise des boissons en SSPI ou à la sortie de SSPI est autorisée chez l’enfant pour 55,1 % des répondeurs contre 49,5 % chez l’adulte (p < 0,03). La reprise de l’alimentation est autorisée chez l’enfant dans les mêmes délais dans 33,8 % des cas contre 28,4 % chez l’adulte (p < 0,03). Deux heures après l’ablation du masque laryngé, 71,5 % des répondeurs autorisent la reprise de l’alimentation chez l’enfant contre 65,3 % chez l’adulte (p < 0,01). Soixante-dix huit pour cent des répondeurs savent qu’il n’existe pas de recommandations françaises mais 80 % n’ont pas connaissance des recommandations européennes. Enfin, 87 % des répondeurs n’ont pas de protocole institutionnel dans leur établissement.

Discussion

La reprise des boissons est plus rapide que celle de l’alimentation chez l’adulte et chez l’enfant. Le jeûne est prolongé pour certains répondeurs en cas d’intubation trachéale par rapport à l’utilisation du masque laryngé notamment chez l’adulte. Par contre, quel que soit le mode de contrôle des voies aériennes supérieures, le jeûne postopératoire est souvent très court chez l’enfant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A160-A161 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la prévention des nausées et vomissements postopératoires : enquête de pratique et impact d’une action de formation
  • A. Turbelin, C. Laigle, C. Langlois, A. Duwat, S. Petiot, J. Godart, H. Dupont
| Article suivant Article suivant
  • Indicateurs et pertinence : que vaut l’information délivrée par le DIM en cas d’hémorragie du post-partum ?
  • L. Janin, C. Ferrier, L. Didier, L. Ferlay, P. Hugot, B. Lensel, F. Laissus, M. Cattenoz, T. Lieutaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.