Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la prévention des nausées et vomissements postopératoires : enquête de pratique et impact d’une action de formation - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.268 
A. Turbelin 1, , C. Laigle 1, C. Langlois 2, A. Duwat 1, S. Petiot 1, J. Godart 1, H. Dupont 1
1 CHU d’Amiens, Amiens 
2 Département de biostatistique, CHU de Lille, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les nausées et vomissements postopératoires (NVPO) sont un effet indésirable relativement fréquent de l’anesthésie générale et une source d’inconfort majeur pour les patients [1]. Une stratégie de prévention multimodale a fait ses preuves [2], mais elle n’est pas toujours appliquée [3]. L’objectif de cette étude était d’évaluer le respect des recommandations émises en 2007 par la Société française d’anesthésie réanimation (SFAR), et d’apprécier l’impact d’une formation sur la prise en charge des NVPO au centre hospitalier universitaire d’Amiens.

Patients et méthodes

Une étude prospective et évaluative de type « avant-après » a été menée en deux phases séparées d’une action de formation qui rappelait aux praticiens les principales recommandations de la SFAR. Un algorithme de prévention des NVPO basé sur le score d’Apfel était également proposée, mais les praticiens restaient libres de leur pratique. L’étude, menée en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI), évaluait la cotation du score d’Apfel, la prophylaxie médicamenteuse administrée et la prise en charge anesthésique associée.

Résultats

Notre étude a inclus 737 patients opérés sous anesthésie générale, dont 487 présentaient un risque modéré ou élevé de NVPO. La fréquence de notation du score d’Apfel sur la feuille de consultation préanesthésique était de 26,9 %. La prophylaxie médicamenteuse utilisait par ordre de fréquence la dexaméthasone (92,2 %), le dropéridol (85,8 %) et l’ondansétron (1,7 %). Deux antiémétiques au moins étaient injectés chez 49,8 % des patients à risque modéré et 64,2 % des patients à risque élevé. L’anesthésie totale intraveineuse était d’autant plus utilisée que le risque de NVPO était élevé, passant de 22,4 % (Apfel à 0) à 56,3 % (Apfel à 4). Aucun patient de l’étude n’était exposé au protoxyde d’azote. En cas de survenue de NVPO, le traitement curatif comportait de l’ondansétron en première intention. La formation a amélioré le taux de notation du score d’Apfel (15,3 % vs 38,6 % ; p<0,0001) et le nombre de prophylaxies médicamenteuses conformes chez les patients à risque modéré (41,7 % vs 58,1 %; p=0,003) comme chez les patients à risque élevé. Le recours à l’anesthésie totale intraveineuse a augmenté, notamment pour les patients présentant un score d’Apfel 4 (33,3 % vs 85,7 %). L’incidence globale des NVPO en SSPI a diminué de 16,1 à 10,4 % (p=0,023).

Discussion

Une action de sensibilisation des praticiens au respect des recommandations de la SFAR améliore l’évaluation, la stratégie de prévention multimodale des NVPO et diminue significativement leur incidence en SSPI.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A160 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Imputabilité de l’anesthésie dans la mortalité périopératoire dans un hôpital universitaire au Bénin
  • P. Assouto, E. Zoumenou, T.C. Lokossou, C. Azanlin
| Article suivant Article suivant
  • Délais de jeûne postopératoire : état des lieux des pratiques françaises
  • F. Vigneau, T. Loupec, D. Frasca, O. Mimoz, B. Debaene

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.