Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Stimulation nerveuse transcutanée du parasympathique au niveau de l’oreille - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.275 
A.-M. Largeron 1, , D. Charier 1, R. Manet 2, F. Vassal 2, V. Pichot 3, J.-C. Barthelemy 4, S. Molliex 1
1 Département d’anesthésie-réanimation 
2 Service de neurochirurgie 
3 Service de physiologie de l’exercice - EA 4607 
4 Physiologie de l’exercice - EA 4607, CHU, Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’origine de la réflexologie auriculaire est ancienne: 4 siècles avant Jésus-Christ, les égyptiens calmaient déjà certaines douleurs par la stimulation de points spécifiques sur l’oreille. Dans la médecine traditionnelle chinoise, les oreilles comptent également plus de 120 points d’acupuncture ou de shiatsu, associés à différentes parties du corps. L’auriculothérapie contemporaine a été fondée en 1957 par un médecin lyonnais, Paul Nogier. Elle associe à chaque zone corporelle une correspondance précise sur l’oreille. La stimulation d’un point se fait à l’aide de petites billes, d’aiguille semi-permanentes, ou par stimulation électrique permanente, micro-courants ou champs magnétiques. Elle est utilisée pour traiter les troubles du système nerveux (insomnies, stress, dépression, troubles digestifs), la douleur aiguë, la prise de poids et les dépendances [1]. Un travail récent a proposé d’utiliser la stimulation de la conque auriculaire, innervée par la branche auriculaire du nerf vague, pour stimuler le noyau du tractus solitaire au niveau du tronc cérébral, avec un effet comparable à celui de la stimulation directe du nerf vague au niveau cervical sur l’épilepsie réfractaire [2]. Le but de notre étude était de vérifier si la stimulation de la conque entraîne une réponse parasympathique (pΣ), mesurée sur la fréquence cardiaque (FC), la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) évaluée à l’aide de l’ANI® (Metrodoloris, Lille) et le diamètre pupillaire (DP) mesuré à l’aide du vidéopupillomètre NeuroLight® (iDMed, Marseille).

Sujets et méthodes

Après accord du Comité d’éthique et consentement, 10 volontaires sains ASA 1–2, âgées de 18 à 45ans, ont participé à ce travail. La stimulation du nerf vague a été réalisée au niveau de la conque de l’oreille gauche par 2 électrodes au contact de la peau. L’intensité a été montée par pallier de 0,25mA jusqu’à obtenir un picotement constant, sans atteindre le seuil douloureux, à la fréquence de 25Hz. Pour chaque sujet un enregistrement de 5minutes a été réalisé en condition de stimulation, et un enregistrement hors stimulation (placebo), de façon randomisée et à 10minutes d’intervalle. Vingt mesures simultanées de la FC, de l’ANI®, et du DP ont ainsi été réalisées, dans des conditions standardisées d’éclairage, œil controlatéral ouvert: 10 avec et 10 sans stimulation (Fig. 1).

Résultats

La Tableau 1 présente les variations de la FC, de la VFC obtenue avec l’ANI® et du DP. La stimulation transcutanée de la conque auriculaire stimule le pΣ comme le montrent les variations de l’ANI®.

Discussion

La VFC obtenue à l’aide de l’ANI® confirme l’activation du pΣ par la stimulation transcutanée de la conque auriculaire. Ce résultat ouvre la voie à une possibilité de traitement de la douleur par stimulation transcutanée au niveau de l’oreille, ce qui devra être confirmé par des travaux à venir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A163-A164 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réponses de l’analgésia-nociception index (ANI) aux modifications de la concentration cible de rémifentanil lors de chirurgie de tumeurs de l’angle ponto cérébelleux
  • M. Sesay, M. Bias, A. Chehab, B. Maachi, M. Penna, M. Stockle, K. Nouette-Gaulain
| Article suivant Article suivant
  • Réactivité pupillaire en réanimation : corrélation entre une analyse automatisée et une analyse clinique
  • J. Marin, R. Chabanne, S. Kauffmann, C. Fernandez Canal, B. Pereira, T. Gillart, P. Schoeffler

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.