Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact de l’oxygénothérapie sur l’imagerie des accidents vasculaires cérébraux : étude préclinique sur IRM 7T - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.290 
C. Gakuba 1, 2, , T. Gaberel 3, M. Hébert 1, A. Montagne 1, V. Agin 1, M. Rubio 1, J.-L. Hanouz 2, E. Emery 4, D. Vivien 1, M. Gauberti 1
1 Inserm, U 919 
2 Pôle réanimations-anesthésie 
3 Service de neurochirurgie, CHU Caen 
4 Service de neurochirurgie, CHU de Caen, Caen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’IRM est l’imagerie de référence de l’AVC. Des séquences sensibles au caractère paramagnétique de la désoxy-hémoglobine (désoxy-Hb) permettent la révélation d’hémorragies intra-parenchymateuses (HIP) : T2*, IRM de susceptibilité (IRMs). Or, certains patients avec AVC sont placés sous oxygénothérapie sans que l’impact de différents niveaux de PaO2 sur ces séquences IRM n’ait jamais été exploré. Notre objectif était donc dans un 1er temps d’évaluer l’impact d’une hyperoxie sur les séquences IRM utiles en cas d’AVC. Dans un second temps, nous avons cherché à mettre en évidence une application de notre travail avec des séquences nécessitant l’injection d’agent paramagnétique : imagerie de perfusion (IRMp) et moléculaire (IRMm).

Matériel et méthodes

Animaux : souris Swiss mâles de 35g. HIP : modèles murins par injection intrastriatale de collagénase ou de sang complet. Oxygénothérapie : animaux placés 30min en hyperoxie, HO (O2 : 100 %) ou 30min en normoxie, NO (O2/N2O : 20 %/80 %) ; gaz du sang artériels par ponction intracarotidienne. IRM 7T en HO ou NO : T2*, IRMs, IRMp et IRMm de l’inflammation par microbilles ferriques visant les molécules d’adhésion aux cellules vasculaires de type 1 (VCAM1). Évaluation comportementale après HO ou NO en aveugle des paramètres de ventilation : état général par neuroscore, locomotricité globale par actimétrie et évaluation de la démarche par CatWalk. Résultats exprimés en moyenne±déviation standard, significativité pour p<0,05.

Résultats

Sous Fi02=1 durant 30min (groupe HO), la PaO2 croît : HO : 493±87mmHg Vs NO : 91±4mmHg (p<0,05). La séquence T2* (Fig. 1) du groupe HO objective une diminution significative du volume de l’HIP comparativement à celui mesuré initialement en normoxie, sur le modèle collagénase (10±3 % de la taille initiale) comme sur le modèle sang complet (18±6 % de la taille initiale). Cet effet est réversible après 1h de normoxie. L’IRMs objective des effets similaires de réduction de la taille apparente de l’HIP en hyperoxie. Alors que l’imagerie de perfusion des HIP s’avère impossible en cas de normoxie, elle devient possible dans le groupe HO (cartographies en volume sanguin cérébral, débit sanguin cérébral et temps-au-pic). Par ailleurs, l’imagerie moléculaire de VCAM1, non possible sur le groupe NO, devient réalisable sur le groupe HO en objectivant un hyposignal périlésionnel. Enfin, sur le plan comportemental, nous n’avons observé aucune différence entre les groupes HO et NO.

Discussion

Notre étude montre que l’hyperoxie en cas d’hémorragie intracérébrale s’accompagne d’une diminution du volume apparent de la lésion en T2* et en IRMs. Cette hyperoxie permet la réalisation d’IRMp, d’IRMm sans conséquence sur l’évaluation neurologique des animaux. Ces résultats originaux peuvent avoir un impact direct sur la pratique clinique. Ils soulignent l’importance du choix de la séquence d’IRM et la nécessité si besoin de disposer des paramètres ventilatoires et gazométriques des patients. Par ailleurs, l’hyperoxie s’avérerait être une solution sûre quand l’effet paramagnétique de la désoxy-Hb perturbe la réalisation de séquences IRM.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A173 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’inhibition de PCSK9 associée à une hypoLDLémie n’augmente pas le risque de transformation hémorragique après une ischémie/reperfusion cérébrale
  • A. Tran Dinh, A. Levoye, G. Lambert, O. Meilhac, P. Amarenco
| Article suivant Article suivant
  • Cinétique de la procalcitonémie durant la phase aiguë d’un traumatisme grave
  • M. Boussofara, M. Hamdi, F. Klaai, M. Boussofara, M. Hamdi, F. Klaai, B. Jeribi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.