Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Poursuite des antivitamines K (AVK) en chirurgie de la main sous anesthésie locorégionale (ALR) échoguidée : analyse d’une série de 31 cas en chirurgie ambulatoire - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.317 
T. Genty 1, , F. Marchand Maillet 2, M. Beaussier 1
1 Département d’Anesthésie Réanimation 
2 Département d’anesthésie Réanimation, Unité de chirurgie ambulatoire, Hôpital Saint Antoine, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le maintien des AVK pour des actes mineurs tels que chirurgie cutanée, chirurgie de la cataracte, chirurgie bucco-dentaire, certains gestes d’endoscopie digestive est recommandé [1]. L’arrêt des AVK et le relais par HBPM est un processus complexe en chirurgie ambulatoire avec un risque important au regard d’actes chirurgicaux comme la chirurgie de la main. Le rapport bénéfices/risques peut rendre discutable ce relais d’autant que le risque hémorragique de ces interventions, réalisées sous AVK, semble faible [2].

L’objectif de ce travail était d’évaluer le risque de complications liées à la poursuite des AVK chez des patients opérés de chirurgie de la main en ambulatoire.

Matériel et méthodes

Après consensus médico-chirurgical, il a été décidé de maintenir les AVK chez les patients pour qui l’indication est formelle (valve mécanique, AC/FA, embolie pulmonaire récidivante), bénéficiant d’une chirurgie de la main programmée ou en urgence, en ambulatoire. L’objectif d’INR était entre 2 et 2,5. Au moment de la consultation d’anesthésie, pour les patients programmés, le traitement pouvait être modifié en fonction des INR habituels pour atteindre cet objectif et l’absence d’autre facteur pouvant modifier la coagulation était vérifiée. Un INR était réalisé dans les 48heures précédant l’intervention. Tous les patients étaient opérés sous ALR échoguidée réalisée par un senior. Les patients étaient contactés par téléphone le lendemain de l’intervention (appel J+1) puis à distance de l’intervention. Les paramètres évalués étaient la survenue de saignement ou d’hématome au niveau du site de l’intervention ou de l’ALR, les admissions, réadmissions et les reprises chirurgicales secondaires.

Résultats

Trente et une chirurgies de la main ont été réalisées chez 25 patients anticoagulés de juin 2009 à février 2014. La répartition des chirurgies est la suivante : 20 canaux carpiens, 4 plaies de mains, 2 kystes synoviaux, 2 fractures du poignet, 2 panaris, 1 ablation de matériel. L’INR préopératoire moyen était à 2,2 avec des valeurs comprises entre 1,2 et 3,3. Des modifications thérapeutiques du traitement anticoagulant ont été réalisées chez 12 patients sur 31. Trois patients ont eu un hématome au site de l’intervention. Les 3 hématomes sont survenus dans les 24 premières heures suivant la chirurgie et étaient régressif en 10jours. Ils étaient non douloureux et n’ont pas nécessité de nouvelle consultation. Il n’a pas été constaté de complications au niveau de du site de l’ALR. Aucun patient n’a été hospitalisé, réadmis, ou repris chirurgicalement.

Discussion

Pour certains gestes (pose de pace maker) le risque hémorragique a été identifié comme supérieur après relais HBPM-AVK que lors de la poursuite des AVK [3]. Dans notre série de patients opérés sous AVK, de chirurgie de la main, sous ALR échoguidée, en ambulatoire, aucune complication grave n’est survenue. Le bénéfice du maintien des AVK peut se discuter dans certaines indications à condition d’une coopération medico-chirurgicale, d’une information claire des patients et d’une accessibilité aux soins en cas de complication.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A182-A183 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rachianesthésie en chirurgie ambulatoire : étude observationnelle avec la 2-Chloroprocaïne (Clorotékal*)
  • P. Mahiou, C. Gallazzini, B. Boulleau, M.C. Berthet, H. Catherine, F. Gattaz, P. Veyrac, S. Albertini
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation prospective comparative de faisabilité de la chirurgie ambulatoire dans les reconstructions du ligament croisé antérieur du genou. Symptômes d’inconfort postopératoire
  • N. Lefevre, S. Klouche, S. Herman, O. de Pamphilis, C. Devaux, Y. Bohu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.