Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidence de la douleur neuropathique en réanimation - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.326 
X. Cottigny 1, , S. Petiot 1, Y. Mahjoub 1, 2, S. Malaquin 1, M. Guilbart 1, A. Salomon 1, 2, A. Duwat 1, F. Tinturier 1, L. Douay 3, M. Levrard 1, N. Ammenouche 1, F. Delanghe 1, E. Zogheib 1, N. Airapetian 1, P. Guinot 1, H. Dupont 1, 2
1 Pôle d’Anesthésie–réanimation, CHU d’Amiens 
2 Unité Inserm U1088, Université Picardie Jules Verne 
3 Centre d’étude et de traitement de la douleur, CHU d’Amiens, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les patients sont fréquemment douloureux en réanimation ce qui impacte sur leur devenir [1]. La douleur nociceptive est au premier plan mais il existe aussi des douleurs neuropathiques (DN) et leur traitement est très spécifique. Le questionnaire de dépistage, la douleur neuropathique en 4 questions (questionnaire DN4), est validé. Il a été utilisé pour déterminer la prévalence de la DN en France chez les douloureux chroniques (6,9 %) [2]. Aucune étude n’a été réalisée en réanimation pour déterminer l’incidence de la DN. L’objectif de cette étude était de définir celle-ci par l’intermédiaire du questionnaire DN4.

Matériel et méthodes

Une étude prospective observationnelle a été menée de décembre à février 2014 dans les services de réanimation du CHU d’Amiens. L’étude a été approuvée par le comité d’éthique. Les critères d’inclusion étaient : tout patient majeur avec une durée de ventilation supérieure à 24h, sans antécédent de DN. Les patients étaient exclus si le DN4 n’était jamais faisable. Le questionnaire DN4 était réalisé chaque jour jusqu’à la sortie ou le décès du patient. Le DN4 était considéré positif si le score était supérieur ou égal à 4 sur 10. Il était noté non faisable si le patient n’était pas en capacité d’y répondre. Un patient était considéré ayant présenté une dn (groupe DN+) s’il présentait au moins un DN44. Les autres patients étaient considérés sans dn (groupe DN–). Les données sont présentées en médiane (écart interquartile) ou nombre (pourcentage). Les groupes ont été comparés par un test de Mann Whitney ou par un test de Fisher selon les données.

Résultats

Quatre cent cinquante-six patients ont été admis en réanimation pendant l’étude, 322 patients étaient non inclus car essentiellement ventilés moins de 24h, 55 patients étaient exclus et 79 était inclus. L’incidence de la DN était de 19 % chez les patients inclus. Cinq (6 %) patients avaient un DN4 positif isolé et 10 (13 %) patients avait toujours un DN4 positif après le premier DN4 posititivé. Le DN4 n’avait jamais été faisable dans 41 % des cas. Les principaux résultats sont présentés dans la Fig. 1.

Discussion

L’incidence de la DN en réanimation était de 19 % dans notre étude. Parmi ceux-ci, 13 % des patients installent une DN au long cours et les autres des DN probablement transitoires. Les patients touchés sont essentiellement chirurgicaux et traumatisés graves. Il n’y a pas de corrélation entre la survenue d’un DN4 positif et la durée de ventilation, de sédation et l’IGSII.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A194-A195 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact des retards d’adaptation de posologie sédative et analgésique sur la durée de séjour en réanimation
  • C. Moch, L. Exbrayat, G. Marcotte, C. Paillet, B. Floccard, A. Faure, F. Malavieille, C. Pivot, T. Rimmelé
| Article suivant Article suivant
  • Administration des molécules sédatives en réanimation : Pourquoi un décalage entre prescription et administration ?
  • C. Moch, L. Exbrayat, G. Marcotte, S. Pereira, B. Floccard, O. Martin, C. Paillet, C. Guillaume, C. Pivot, T. Rimmelé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.