Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mémoire de spécialité en Anesthésie-Réanimation : une enquête auprès des internes d’Île de France - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.333 
M.-P. Bonnet 1, 2, , D. Zlotnik 1, C.-M. Samama 1, P. Alfonsi 1
1 Service d’Anesthésie Réanimation Chirurgicale, Hôpital Cochin, Hôpitaux Universitaires Paris Centre, AP–HP, Université Paris Descartes 
2 Equipe EPOPé (recherche en épidémiologie périnatale, obstétricale et pédiatrique), Inserm U1153, (recherche epidémiologie et biostatistique), Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le mémoire de Diplôme d’Études Spécialisées (DES) d’Anesthésie-Réanimation est un travail de recherche qui représente fréquemment une épreuve pour les internes et dont les résultats sont souvent inférieurs aux attentes des enseignants et des étudiants. Il apparaît donc nécessaire de s’interroger sur le fondement de ce mémoire, les difficultés rencontrées au cours de sa réalisation et les moyens de les surmonter et d’en améliorer la qualité.

Matériel et méthodes

Une enquête prospective en population par questionnaire a été réalisée auprès des internes d’Anesthésie-Réanimation d’Ile-de-France de 2e, 3eet 4e années (n=186, mars–avril 2013). Les internes étaient interrogés sur leur opinion vis à vis du mémoire, leur satisfaction, leurs attentes concernant le sujet, son choix et l’encadrement existant ou envisagé, les formations complémentaires suivies ou souhaitées, et leur opinion face à d’autres propositions d’amélioration.

Résultats

L’exhaustivité des réponses atteint 79 %. Cinquante deux pour cents des répondeurs ont un sujet de mémoire au moment de l’enquête. La moitié des internes considère que ce mémoire a un intérêt pour leur formation et leur pratique quotidienne, 63 % d’entre eux pensent que ce mémoire représente un enrichissement personnel et 90 % comptent en tirer une satisfaction personnelle. La quasi-totalité des internes souhaite que le sujet corresponde à leur centre d’intérêt, mais la moitié d’entre eux seulement pense que c’est à eux de proposer le sujet. Dans les faits, le sujet est proposé par l’encadrant dans 80 % des cas. L’implication à chaque étape de la recherche est très variable d’une étudiant à l’autre, sauf pour le recueil de données où l’implication est forte (76 % des internes participent à plus de 50 % de cette étape), et pour l’obtention des autorisations où, à l’inverse, elle est faible. Chez ceux qui n’ont pas de sujet, l’absence d’encadrant est la première raison évoquée (20 %). Entre 70 et 90 % des internes approuvaient les propositions de modification, à l’exception d’une date limite pour le choix du sujet. Les propositions de mise en contact avec des encadrants et de formations complémentaires étaient les plus souvent sollicitées. En particulier, les internes souhaitaient plus de formations en statistiques (29 % des internes) et à des logiciels de bureautique (21 % des internes).

Discussion

Le mémoire de DES représente un travail valorisé auprès des internes d’Anesthésie-Réanimation et auquel ils sont attachés. L’amélioration de l’encadrement des internes et des formations théoriques complémentaires pourrait augmenter leurs compétences à réaliser leur projet de recherche.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A198 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Culture de sécurité en péri-opératoire : évaluation interprofessionelle via un test de concordance de script
  • G. Faure, H. Gonzalez, C. Martin, T. Rodsphon, V. Lubrano, V. Minville
| Article suivant Article suivant
  • Enquête nationale sur l’orientation en post-internat des titulaires du DES d’Anesthésie-Réanimation (DESAR) : comparatif 2012-2013
  • D. Lobo, C. Martin, Coordination Nationale du DESAR, J. Fusciardi, CFAR, B. Dureuil, FSM, J.-L. Gérard, Collégiale Nationale des PUPH d’AR, J. Mantz, Conseil National des Universités, B. Plaud, Commission formation initiale du CFAR

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.