Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse de 20 cas d’embolie pulmonaire identifiés par la 4e Enquête Nationale Confidentielle sur la Mortalité Maternelle en France en 2007–2009 - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.012 
J. Renner , F. Mercier

CNEMM (Comité National d’Experts sur la Mortalité Maternelle)

 Département d’Anesthésie, Hôpital Antoine-Béclère - AP–HP, Clamart, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La 4e Enquête Nationale Confidentielle sur la Mortalité Maternelle a identifié 254 décès en France sur la période 2007–2009. Les complications thromboemboliques ont représenté la 3e cause de ces décès, avec un total de 31 cas. Nous présentons ici la synthèse des cas étudiés par le Comité National d’Experts sur la Mortalité Maternelle (CNEMM) et les propositions d’amélioration qui en découlent.

Matériel et méthodes

Le CNEMM a pu disposer d’un dossier d’enquête anonyme et approfondi pour 20 des 30 cas de décès par embolie pulmonaire (EP). Nous avons recueilli les paramètres démographiques des patientes décédées, les circonstances de survenue de l’EP ainsi que les examens complémentaires d’imagerie à visée diagnostique (ExCI). Après exclusion de 2 dossiers incomplets, nous avons également recherché les facteurs de risque (FdR) d’EP présents afin de déterminer la répartition des 18 patientes selon 4 niveaux de risque (Tableau 1). Ces niveaux de risque correspondent à ceux rapportés dans les recommandations internationales récentes pour la stratification du risque thromboembolique en cas de grossesse.

Résultats

L’âge moyen était de 32ans et l’IMC de 26kg/m2. Les principaux FdR retrouvés étaient : origine ethnique non caucasienne (n=8), âge supérieur à 35ans (n=7), diabète et IMC>30kg/m2 (n=5). Le nombre moyen de FdR par patiente était de 3,7. Soixante-quinze pour cent des FdR présentés étaient des FdR mineurs et 20 % des FdR modérés (Tableau 1). Quarante pour cent des décès (n=8) sont survenus en antepartum, avec une répartition homogène durant les 3 trimestres, et 60 % (n=12) en post partum. Sept autopsies ont été réalisées, permettant de diagnostiquer 4 EP et de rectifier 2 diagnostics. En excluant 8 patientes prises en charge en arrêt cardiaque réfractaire ou déjà décédées, le taux d’ExCI était de 67 % (8/12). Après relecture des dossiers par le CNEMM, les ExCI ont probablement été mis en défaut dans 2 cas (Fig. 1).

Discussion

La fréquence des FdR mineurs d’EP (2/3) était en partie sureprésentée par la multiplicité de ces critères (n=14). Cependant, 6 patientes présentaient exclusivement des FdR mineurs. Ceci suggère qu’il faut mieux prendre en compte ces FdR « mineurs » d’EP qui sont d’ailleurs davantage soulignés dans les recommandations les plus récentes des sociétés savantes. Un effort doit être fait sur la réalisation d’autopsie ou d’angioscanner pulmonaire dont le nombre demeure encore insuffisant, afin de pas surestimer ou sous-estimer l’incidence des décès par EP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A2-A3 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Oxygénation cérébrale par spectrométrie en proche infrarouge (NIRS) au cours de la prééclampsie sévère: étude prospective observationnelle. Impact du traitement par sulfate de magnésium
  • P. Guerci, F. Vial, J. Feugeas, M. Pop, N.-E. Baka, H. Bouaziz, M.-R. Losser
| Article suivant Article suivant
  • Cardiomyopathie arythmogène du ventricule droit et grossesse : étude rétrospective
  • S. Langlois, B. Constans, A.-S. Ducloy-Bouthors

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.