Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Accueil des traumatisés graves en salle d’accueil des urgences vitales : apport d’un débriefing vidéo - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.338 
B. Prunet 1, , S. Beaume 2, J. Cotte 1, C. Nguyen 1, Y. Baudoin 3, E. Kaiser 1
1 Anesthésie-Réanimation 
2 Structure des Urgences 
3 Chirurgie Viscérale, HIA Sainte Anne, Toulon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Notre protocole d’accueil des traumatisés graves implique une équipe multidisciplinaire et permet d’appliquer de façon systématique une stratégie diagnostique et thérapeutique ciblée sur les détresses vitales et notamment les hémorragies. Notre hypothèse était que l’utilisation du débriefing vidéo, dans le cadre d’une évaluation des pratiques professionnelles (EPP) devait nous permettre d’améliorer notre protocole d’accueil. L’objectif de cette étude était donc d’utiliser l’objectivité de l’outil vidéo pour réaliser cette EPP afin d’identifier nos dysfonctionnements et d’optimiser notre organisation.

Matériel et méthodes

Nos 2 SAUV sont pourvues d’une vidéosurveillance grand angle accessible pendant 6jours sur un serveur sécurisé par mot de passe. Après accord du comité d’éthique de l’établissement, chaque accueil de traumatisé grave a fait l’objet d’un débriefing vidéo par un médecin urgentiste ou un anesthésiste-réanimateur référent. Le consentement éclairé des patients ou de leurs familles n’a pas été demandé du fait d’une identification impossible des patients sur les vidéos (visage non reconnaissable). Une fiche de recueil des données a été établie permettant un horodatage précis des actions réalisées.

Résultats

En 10 mois, 130 vidéos ont été exploitées sur 189 patients accueillis (68,8 %). L’équipe était complète dans 44,6 % des cas, et la tenue appropriée dans 84,6 %. Le personnel manquant était principalement l’IADE (38,5 %) ou le chirurgien junior (29,2 %). Le trauma leader était clairement identifié dans 57,7 % des cas (port d’une chasuble). Examens d’imagerie en SAUV : radio de thorax et bassin (90,8 %), plaques de radio prépositionnées sur le brancard (79,2 %), FAST écho (95,4 %). L’algorithme de prise en charge a été respecté dans 88,5 % des cas et l’ordre des actions dans 79,2 %. Au moins une étape a été omise dans 77,7 % des cas, principalement l’examen du plan postérieur (79,4 %). L’orientation après la SAUV a été adaptée 121 fois sur 130 (93,1 %). Le temps moyen passé en SAUV était de 20 min±12 min.

Discussion

La disponibilité de certaines catégories de personnels reste à améliorer ou la composition de l’équipe doit être mieux adaptée à la gravité annoncée du patient. La prise en charge médicale est globalement conforme au protocole. L’examen du plan postérieur doit être plus systématique. L’utilisation de la vidéo nous a également permis d’améliorer l’organisation spatiale et l’ergonomie de nos SAUV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A201 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparaison de 2 méthodes de débriefing après simulation sur le score de compétence technique : étude DEBRIEF-SIM
  • F. Ciceron, G. Besch, M. Benkhadra, Y. Gavand, J.-A. Rouge, S. Pili-Floury, E. Samain
| Article suivant Article suivant
  • Simulation sur mannequin ou simulation informatique (serious game) ? L’exemple du syndrome coronaire aigu (SCA LIFE Logiciel Informatique de Formation et d’Évaluation)
  • E.-M. Amine, P. Pasquier, J. Rosencher, G. Steg, P. Carli, O. Varenne, A. Mignon, A. Tesniere

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.