Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La mesure continue de la pression tissulaire basale ou lors des injections peut-elle être un paramètre discriminatif ou protecteur lors d’un bloc nerveux échoguidé - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.361 
A. Badouin , O. Choquet, B. Abbal, X. Capdevila
 Département d’Anesthésie et Réanimation, Hôpital Lapeyronie, CHU de Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La mesure continue de la pression tissulaire est proposée pour détecter l’espace péridural [1] et limiter les pressions d’injections lors d’une anesthésie dentaire [2]. Le but de cette étude était de mesurer en continu la pression interstitielle tissulaire lors d’un débit continu basal ou d’injections au cours de blocs nerveux échoguidés.

Matériel et méthodes

Après accord du CPP, cette étude prospective a été menée dans notre unité d’anesthésie en orthopédie-traumatologie. Le moniteur de pression APAD® (Equip Medikey®, The Nederlands) était placé entre une aiguille 22G de 50 ou 80mm et une seringue de 20mL (mépivacaïne 10mg/mL) poussée par une seringue électrique (Injectomat Agila®, Fresénius Vial, France). Lors de la procédure de ponction, l’hydrodissection était réalisées avec un débit continu basal de 20mL/h et les injections avec un débit de 10mL/min. Le tissu à la pointe de l’aiguille était déterminé en échographie haute résolution (Échographe S7®, sonde matricielle 15mHz, GE healthcare, États-Unis). Le seuil de pression interrompant l’injection était réglé à 100kPa. Les valeurs sont exprimés en médianes (25–75 percentiles). Des test non paramétriques ont été utilisés.

Résultats

Dix-neuf blocs échoguidés ont été réalisés (5 fémoraux, 3 sub-glutéaux, 3 sciatiques poplités, 2 obturateurs, 2 supra-claviculaires, 3 axillaires, 1 infra-claviculaire). La pression basale dans le tissu conjonctif lâche et en intramusculaire était inférieure à 10kPa. L’injection d’un bolus s’accompagnait d’une augmentation significative de pression dans le tissu sous-cutané, en intramusculaire, en sous-paraneural et en épineural (p<0,05 vs valeurs de base) (Fig. 1). La valeur de 100kPa était atteinte en cas de tentative d’injection au contact d’un fascia ou accidentellement au contact d’un périnèvre (p<0,05 vs toutes autres valeurs). Après l’injection sous-paraneurale recherchée, la pression résiduelle redescendait à des valeurs inférieure à 10kPa (Fig. 1).

Discussion

Lors d’un débit constant d’anesthésique local et des injections, les pressions mesurées varient selon la compliance du tissu rencontré et permettent de différencier un tissu conjonctif dense (fascia) d’un tissu plus compliant (paranèvre, épinèvre, tissu musculaire ou sous-cutané). Les valeurs enregistrées dans le paranèvre et l’épinèvre ne diffèrent pas, du fait de leur nature histologique très proche. La pression résiduelle après injection sous-paraneurale redescend à une valeur basale<10kPa, ce qui limite le risque ischémique par dépassement de la pression d’occlusion des capillaires épineuraux. La mesure continue de pression pendant la réalisation des blocs péri-nerveux permet de détecter la densité du tissu où est effectuée l’injection anesthésique et une surpression éventuelle. À terme, ce monitorage devrait s’inscrire dans le cadre d’une pratique d’anesthésie régionale sécurisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A214-A215 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La neurostimulation associée à l’injection de sérum glucosé peut-elle être une aide pour la localisation de la pointe de l’aiguille lors des blocs nerveux échoguidés ?
  • B. Abbal, O. Choquet, X. Capdevila
| Article suivant Article suivant
  • La mesure continue de l’impédance des tissus peut-elle être un paramètre discriminatif lors d’un bloc nerveux échoguidé ?
  • M. Ould Chikh, B. Abbal, O. Choquet, X. Capdevila

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.