Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Approche périvasculaire vs périnerveuse dans le bloc du nerf fémoral échoguidé - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.365 
A. Jebri , K. Radaoui, F. Dhaouadi, S. Lajili, K. Raies, O. Kaabachi
 Anesthésie-Réanimation, hôpital Kassab, Mannouba, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’efficacité du bloc fémoral dans la prise en charge des fractures de l’extrémité supérieure de fémur est démontrée par plusieurs études. Sa réalisation sous échographie a permis une installation plus rapide et un taux de succès augmenté. L’échographie nécessite une expertise technique surtout pour les jeunes internes d’où l’idée d’une nouvelle voie d’abord échographique en se référant à des repères anatomiques vasculaires plus simple et en se basant sur le concept du bloc par diffusion. L’objectif de notre étude était de comparer la technique périvasculaire par rapport à la technique périneurale lors de la réalisation du bloc fémoral échoguidé en injection unique.

Matériel et méthodes

Il s’agissait d’une étude prospective randomisée en simple aveugle sur de 6mois. Après accord du comité éthique local et conscentement éclairé, 61 patients proposés pour chirurgie de la fracture de l’extrémité supérieure du fémur sous rachianesthésie titrée étaient randomisés en deux groupes : un groupe périneural (GPN) et un groupe périvasculaire (GPV). Pour le GPN, le nerf fémoral était échographiquement localisé puis l’aiguille positionnée afin d’obtenir à la fin de l’injection une image en cocarde. Pour le GPV, l’aiguille était positionnée latéralement à l’artère fémorale, l aiguille était dirigée vers le coté latéral de l’artère en position 9heures avec visualisation d’un décollement progressif du fascia iliaca vers le haut après injection du produit anesthésique. Tous les blocs étaient réalisés avec 20mL de Xylocaine 1,5 % non adrenaliné. Le critère de jugement principal était le succès du bloc défini par la possibilité de flexion de la hanche de plus de 15 à 15min. Les critères de jugement secondaires étaient : Le temps d’imagerie défini par le temps nécessaire pour visualiser sur une même coupe l’artère fémorale et le FI pour le GPV, l’artère fémorale et le nerf fémoral pour le GPN. Les critères de jugement secondaires étaient : Le temps de ponction, le temps de performance défini par le temps d’imagerie et le temps de ponction, le délai d’installation du bloc sensitif (BS), la durée totale définie par la durée de la performance et le délai d’installation du BS. Les courbes d’apprentissage des résidents étaient recueillies.

Résultats

Le taux de succès de 100 % dans pour les deux groupes. Pour les groupes GPV vs GPN : La durée totale de réalisation du bloc était de 9,5±3,7min vs 11,6±3,3min ; p=0,0025, le temps d’imagerie de 0,6±0,3min vs 1,0±0,3min ; p=0,022, le temps de ponction de 1,7±0,7min vs 3,3±0,5min ; p=0,0001et le temps de la performance de 2,3±1,0min vs 4,3±1,2min ; p=0,0001. L’apprentissage était significativement plus rapide dans le GPV.

Discussion

La technique d’injection périvasculaire dans le bloc du nerf fémoral échoguidé s’avère une technique facile d’apprentissage, de réalisation rapide et associée à un taux de succès élevé. Le décollement du FI est nécessaire à obtenir afin de s’assurer de la diffusion des anesthésiques locaux et de la réussite du bloc. Il s’agit d’un abord technique nouveau qu’il importe de vérifier à plus large échelle pour pouvoir le recommander en clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A217 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude comparative : bloc axillaire échoguidé, technique périvasculaire, double injection versus triple injection
  • I. Néfzi, K. Raies, J. Kouka, A. Ben Hamza, K. Raddaoui, O. Kaabachi
| Article suivant Article suivant
  • Incidence de la paralysie diaphragmatique et ses conséquences après bloc du plexus brachial interscalénique ou sus-claviculaire
  • J. Thiry, F. Lancrin, I. Rouquette, B. Bouhemad

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.