Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bloc axillaire échoguidé, injection sous-paraneurale versus peri-neurale : étude prospective randomisée en double aveugle - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.367 
V. Génin 1, , L. Beylacq 1, H.L. Dupré 1, O. Choquet 2, K. Nouette Gaulain 1
1 SAR 3, Centre François-Xavier-Michelet, CHU de Bordeaux 
2 SAR A, Hôpital Lapeyronie, CHU de Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’injection sous-paraneurale, sous la gaine qui entoure le nerf, se définit par une diffusion longitudinale de l’anesthésique local, le long du nerf, sur plusieurs centimètres [1]. Au niveau poplité, l’injection sous-paraneurale du nerf sciatique a permis une diminution du délai d’action [2]. L’objectif de cette étude était de tester l’hypothèse qu’une injection sous-paraneurale des 4 nerfs au niveau axillaire qui entraînerait une diminution du délai d’action comparée à une injection péri-neurale conventionnelle. Pour illustrer la diffusion, nous avons réalisé une échographie en 3-Dimensions.

Matériel et méthodes

Après avis favorable du CPP (CHU Bordeaux) et consentement éclairé, tous les patients consécutifs bénéficiant d’un bloc axillaire échoguidé (ponction dans le plan, sonde 12MHz matricielle, Logic P6 General Electric®, aiguille nanoline 100mm, Pajunk®) pour chirurgie de la main étaient randomisés prospectivement en 2 groupes : injection péri-neurale circonférentielle autour de chacun des 4 nerf pour obtenir une image en cocarde au site d’injection (groupe E) ou injection en sous-paraneural pour obtenir une diffusion le long de chaque nerf sur 5cm (groupe P). La diffusion était objectivée par la translation de la sonde en 2-D durant l’injection puis en 3-D après l’injection (Fig. 1). Par ailleurs, 20mL de mépivacaïne, Astra Zeneca® 10mg/mL étaient injectés, 5mL par nerf. Le critère principal était la diminution du délai d’action (enmin) ; les objectifs secondaires étaient le taux de succès, la durée de procédure (repérage+ponction), le temps total de réalisation de l’anesthésie (procédure+délai d’action), les paresthésies et ponction vasculaire, l’aspect de gonflement du nerf, la douleur et la satisfaction des patients. Pour obtenir une différence cliniquement significative de 5min avec un risque α de 5 % et une puissance 1-β de 80 %, 40 patients par groupe étaient nécessaires. Les résultats sont exprimés en Moyenne±SD, un test t de Student a permis de comparer les groupes, p<0,05 était considéré comme significatif.

Résultats

Parmi les patients, 40 dans chaque groupe ont été inclus dans cette étude randomisée en aveugle. La diffusion circonférentielle sous-paraneurale sur 5cm a été observée pour les 160 injections du groupe P et pour aucune de E. Le taux de succès n’était pas significativement différent (100 % vs 90 %, p=0,115 respectivement pour P et E). Dans le groupe P, le délai d’action et le temps total d’anesthésie étaient diminués de 7min soit 38 % et 28 % (12,1±3,0min vs 19,4±5,0min, p<0,001 et 17,5±4,0min vs 24,4±5,0min p<0,001 respectivement pour P et E). Il n’y avait pas de différence significative pour les autres paramètres recueillis. Aucune injection intra-neurale n’a été notée.

Discussion

La technique d’injection en sous-paraneural est possible en axillaire et semble permettre d’associer taux de succès excellent, rapidité de réalisation et délai d’action court. L’obtention d’images échographiques montrant la diffusion de l’anesthésique local non seulement autour du nerf mais en longitudinal sur 5cm pourrait être proposée comme objectif d’injection puisqu’il semble être prédictible du succès du bloc.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A218-A219 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Incidence de la paralysie diaphragmatique et ses conséquences après bloc du plexus brachial interscalénique ou sus-claviculaire
  • J. Thiry, F. Lancrin, I. Rouquette, B. Bouhemad
| Article suivant Article suivant
  • La mesure en continu des pressions d’injection ou d’occlusion au cours des blocs nerveux périphériques : l’aiguille doit être prise en compte !
  • F. Djanikian, O. Choquet, B. Abbal, X. Capdevila

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.