Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la qualité de vie à 3 mois postopératoires d’une chirurgie carcinologique du sein avec curage axillaire : intérêt du bloc paravertébral sur une cohorte prospective - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.408 
C. Bouisse 1, , A. Bonnet 1, D. Maucort-Boulch 2, M. Schoeffler 1, F. Aubrun 1
1 Anesthésie - hôpital Croix-Rousse 
2 Biostatistiques, HCL, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le curage axillaire (CA) induit un lymphœdème, des troubles fonctionnels et une réduction de la qualité de vie (QDV) [1]. Le bloc paravertébral (BPV) permet de diminuer la douleur aiguë et chronique postopératoire en chirurgie majeure du sein [2, 3]. Notre hypothèse est que le BPV améliore la récupération fonctionnelle et la QDV à 3mois postopératoires du CA.

Matériel et méthodes

Étude observationnelle prospective monocentrique, approuvée par le comité d’éthique. Toutes les patientes avaient une anesthésie générale pour la chirurgie de CA. Certaines recevaient un BPV en préopératoire, selon le type de chirurgie associée et le choix de la patiente. Une évaluation postopératoire était réalisée à 7, 21jours et 3mois. Au cours de chaque évaluation, le paramètre recueilli était un score de QDV axé sur les troubles fonctionnels du membre supérieur (QuickDash). En postopératoire précoce, la consommation de morphine, la douleur et les amplitudes articulaires étaient évaluées. Le critère principal était le QuickDash à 3mois. Les données ont été décrites en effectifs et pourcentages pour les variables qualitatives, médiane et quartiles, pour les variables quantitatives. Les comparaisons ont été réalisées à l’aide de tests non paramétriques. Les analyses ont été réalisées avec le logiciel R (software 3.0.2).

Résultats

Entre avril 2012 et juillet 2013, 61 patientes ont été inclues. Vingt-deux ont bénéficié d’un BPV. Dans les 2 groupes, les patientes étaient comparables sur les données démographiques. Les BPV étaient réalisés avec un volume de 29,5 [20–30] mL d’une solution contenant : ropivacaine 7,5mg/mL, clonidine 2,5μg/mL et adrénaline 2,5μg/mL. La durée de réalisation était de 10 [10–15] min. Aucune complication n’a été recensée. Les doses de remifentanil peropératoires et le nombre de patientes ayant recours aux antalgiques de secours (morphine et tramadol) étaient significativement inférieurs dans le groupe BPV sans différence sur les scores de douleur, les amplitudes articulaires ou les scores de lymphœdème jusqu’à j21. Aucune des patientes ayant eu un BPV n’a eu besoin de morphine postopératoire. La présence du BPV diminuait de manière significative le QuickDash à 3mois (p=0,043) traduisant une amélioration de la QDV. L’évolution de ce score était identique dans les 2 groupes. Cependant, le groupe sans BPV avait un score QuickDash systématiquement supérieur au groupe avec BPV, signifiant une QDV moins bonne à tous les temps de l’étude. La présence d’un lymphœdème et de douleur résiduelle à 3mois était associée à une diminution de la QDV (p=0,002).

Discussion

Le BPV améliore la récupération fonctionnelle et la QDV à 3mois postopératoires de CA. Les hypothèses peuvent être la diminution de la douleur aiguë et chronique dans le groupe BPV permettant une réhabilitation plus précoce par les kinésithérapeutes. Les limites de cette étude sont principalement son caractère observationnel et des données perdues concernant la radiothérapie et la technique de kinésithérapie qui pourraient influencer les résultats. Le score QuickDash n’explore que la QDV liée à l’atteinte fonctionnelle du membre supérieur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A241-A242 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Faisabilité de la prise en charge ambulatoire de la ligamentoplastie arthroscopique du ligament croisé antérieur de type DIDT : à propos de 130 patients
  • C. Vovard, S. Pommier, E. Hofliger, M. Blay, M. Raucoules, E. Gaertner, C. Trojani, M. Carles
| Article suivant Article suivant
  • Boucle pression/débit pour l’évaluation continue du couplage ventriculo-aortique
  • A. Le Gall, O. Passouant, M. Bucciero, A. Mebazaa, E. Gayat, F. Vallée

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.