Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de la Dexmédétomidine au Propofol chez les enfants proposés pour IRM sous sédation - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.438 
H. Krimi, M. Trifa , N. Chebbi, S. Saada, R. Kaddour, K. Missaoui, A. Fekih Hassen, S. Ben Khalifa
 Anesthésie réanimation, hôpital d’enfants Béchir Hamza, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Plusieurs protocoles de sédation ont été proposés pour les enfants programmés pour IRM dans le but d’assurer une immobilité du patient et de diminuer l’incidence des effets indésirables en particulier respiratoires. Le but de notre étude était de comparer la Dexmédétomidine au Propofol chez les enfants proposés pour IRM sous sédation.

Matériel et méthodes

Après l’accord du comité local d’éthique et le consentement éclairé des parents, nous avons mené une étude prospective randomisée, incluant les enfants âgés de 6 mois à 10ans et proposés pour un examen IRM sous sédation. Prémédication au Midazolam intranasal 0,3mg/kg. Les patients ont été randomisés en deux groupes :

– Groupe D (GD) : les enfants ont reçu une dose de charge de 2μg/kg sur 10min (en salle de préinduction) d’une solution de Dexmédétomidine diluée à 4μg/mL, immédiatement relayée par une perfusion continue de la même solution à la dose de 1μg/kg/h (à l’entrée en salle d’IRM) jusqu’à la fin de l’examen ;

– Groupe P (GP) : les patients ont reçu du Propofol : 4mg/kg à l’induction, puis 6mg/kg/h comme dose d’entretien jusqu’à la fin de l’examen.

Tous les enfants ont été gardés en ventilation spontanée à travers un masque facial délivrant 50 % O2, 50 % N2O. En cas d’apnée prolongée avec désaturation, une ventilation mécanique transitoire a été démarrée. En cas de mouvement au cours de l’IRM, le malade reçoit un bolus de Propofol de 1mg/kg. À la fin de l’examen IRM, les patients étaient transférés en salle de réveil. La sortie du centre était autorisée lorsque le score d’Aldrete était9 et score de Ramsay<3. Notre critère de jugement principal était la survenue de mouvements per anesthésiques, nécessitant l’administration d’un bolus de Propofol. Les critères de jugement secondaire étaient les incidents respiratoires (apnée, recours à la ventilation mécanique), hémodynamiques (bradycardie, hypotension), la durée de l’occupation de la salle d’IRM avant le démarrage de la procédure, le délai de réveil (délai d’ouverture des yeux), de sortie du sortie du centre et le coût des produits utilisés. Nous avons utilisé le test de Khi2 pour comparer les variables qualitatives et le test t de Student pour comparer les variables quantitatives. p<0,05 a été considéré comme significatif.

Résultats

Quatre-vingt-trois patients ont été inclus dans l’étude, un patient du groupe P a été secondairement exclu en raison d’un bronchospasme sévère ayant nécessité l’interruption de l’examen. Les données de 82 patients ont été analysées (GP=GD=41). Les paramètres démographiques et la durée d’IRM étaient comparables entre les deux groupes. Un seul épisode de bradycardie sans retentissement hémodynamique a été observé chez un enfant du GD (Tableau 1).

Discussion

La Dexmédétomidine procure une profondeur d’anesthésie comparable à celle du Propofol, tout en diminuant le risque d’évènements respiratoires indésirables chez les enfants proposés pour IRM sous sédation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A259-A260 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Propofol-Rémifentanil pour l’anesthésie de la triple endoscopie des voies aériennes supérieures en ventilation spontanée : résultats de l’essai randomisé ENDOTANIL
  • G. Besch, A. Chopard-Guillemin, A. Causeret, E. Monnet, A. Jurine, L. Tavernier, E. Samain, S. Pili-Floury
| Article suivant Article suivant
  • La dexmédétomidine est-elle une alternative anesthésique au propofol dans l’anesthésie pour hystéroscopie diagnostique ?
  • S. Ben Marzouk, E. Abassi, L. Ben Nasr, Y. Marzougui, H. Jabri, H. Maghrebi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.