Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt du scanner corps entier sur la qualification des organes avant prélèvement multi-organe - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.463 
L. Dube 1, , E. Berthier 2, C. Ridereau-Zins 2, E. Rineau 1, J.-P. Jacob 1, C. Aube 2, S. Lasocki 1
1 Anesthésie Réanimation 
2 Radiologie, CHU, Angers, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Un bilan des organes est nécessaire dans le cadre des prélèvements d’organes. Avant mars 2011, ce bilan associait la radiographie de thorax à l’échographie abdominale. Depuis cette date, nous réalisons dans le même temps un angioscanner cérébral pour confirmer le diagnostic de mort encéphalique et un scanner thoraco-abdomino-pelvien pour la qualification des organes prélevables.

Matériel et méthodes

De mars 2011 à mars 2013 nous avons évalué de façon prospective et monocentrique l’intérêt apporté par le scanner corps entier en termes (1) de faisabilité de l’examen (stabilité hémodynamique et respiratoire du donneur pendant les temps de transport et l’examen), (2) de temps gagné dans la procédure (comparaison du temps moyen entre l’heure du diagnostic clinique de mort encéphalique et l’heure de proposition des organes par l’Agence de biomédecine dans notre étude et dans une série historique (2010) de patients où le bilan était réalisé par 2 EEG, Radiographie thoracique et échographie abdominale) et (3) de qualité des renseignements obtenus sur les greffons et les autres organes. L’analyse radiologique en urgence était réalisée par un senior selon un protocole standardisé de lecture ; une seconde lecture du TDM était réalisée a distance avec comparaison aux constatations chirurgicales peropératoires et aux résultats anatomopathologiques lorsque des biopsies avaient été effectuées.

Résultats

(1) Le bilan par TDM a été réalisable pour tous les donneurs potentiels (74). (2) La durée entre le diagnostic de mort encéphalique et la proposition des organes était de 10 h30 dans notre étude comparativement à 13h dans la série historique (n=29). (3) Ce TDM a permis de visualiser 5 lésions tumorales dont 4 n’auraient pas été vues par un bilan standard, de même que des adénopathies dans 3 cas. Sur 10 anomalies rénales, 2 n’auraient pas été visualisables par échographie. Trois procédures PMO ont été arrêtées au vu des lésions observées sur le TDM et il a orienté vers 9 biopsies de lésions douteuses avec analyse extemporanée toutes bénignes. Sur les 18 variations anatomiques vasculaires rénales vues par les chirurgiens, 6 étaient décrites en première lecture alors qu’après seconde lecture, 17 étaient visualisables. Une des 2 embolies pulmonaires a été visualisée en première lecture, la seconde identifiée en peropératoire était visualisée en seconde lecture. Pour l’analyse de la stéatose hépatique, la concordance diagnostique entre l’analyse radiologique et l’examen macroscopique peropératoire est de 60 et 80 % en première et seconde lecture, respectivement.

Discussion

La qualification des donneurs par scanner corps entier a toujours été réalisable dans notre étude. Il permet un gain de temps de 2h30 dans cette procédure longue. Il permet une meilleure sélection des donneurs et augmente la sécurité sanitaire par une meilleure détection de lésions suspectes guidant les biopsies avec analyse anatomopathologique extemporanée. L’amélioration de l’analyse radiologique de la stéatose en seconde lecture augmente la concordance diagnostique radio-chirurgicale. Pour améliorer l’analyse vasculaire il apparaît indispensable de modifier le protocole radiologique utilisé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A274-A275 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Reconditionnement des greffons rénaux (GR) chez un modèle porcin de donneurs décédés par arrêt cardiaque (DDAC) pris en charge par circulation régionale normothermique (CRN)
  • T. Kerforne, S. Giraud, G. Allain, W. Hebrard, V. Ameteau, M. Pinsard, C. Jayle, B. Debaene, O. Mimoz, T. Hauet
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de 2 techniques de conservation des greffons de donneurs décédés d’un arrêt cardiaque
  • C. Delsuc, A. Faure, X. Matillon, V. Labeye, G. Marcotte, C. Guillaume, O. Martin, B. Floccard, T. Rimmelé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.