Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comment optimiser le recensement pré-hospitalier des Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) ? - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.468 
M. Cornuault 1, , E. Legeard 2, J. Libot 1, M. Videcoq 1, E. Dagoret 2, J. Lalande 2
1 Coordination prelevement organes et tissus, CHU Hôtel Dieu 
2 SAMU 44, CHU hotel Dieu, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le prélèvement d’organes sur donneurs décédés après arrêt cardiaque (DDAC) des catégories I et II de Maastricht est autorisé en France depuis 2005. Ce protocole national impose des critères stricts de sélection des donneurs et des receveurs [1]. Le recensement de tous les décès hospitaliers des services « cibles » avec des donneurs d’organes potentiels en mort encéphalique est effectué par le biais du programme cristal action dans un objectif d’évaluation des pratiques professionnelles dans de nombreux établissements. A ce jour il n’existe pas d’outils de recensement systématique des potentiels DDAC pris en charge par le SMUR d’un CHU autorisé au prélèvement sur DDAC.

Matériel et méthodes

L’objectif de ce travail était de recenser en rétrospectif tous les Arrêts Cardiorespiratoires (ACR) réfractaires de 18 à 55ans pris en charge par le SAMU d’un CHU sur l’année 2012 et 2013 et d’évaluer les causes de non-inclusion dans le protocole DDAC. L’ensemble des dossiers d’intervention SMUR des années 2012 et 2013 d’un CHU ont été étudiées. Les dossiers concernant la prise en charge d’un ACR de 18 à 55ans ont été sélectionnés et le dossier de régulation médicale examiné pour déterminer les causes de non-aboutissement. L’ensemble des données ont été colligées et analysées dans un tableur EXCEL 2010.

Résultats

Sur ces 2 années, 134 ACR réfractaires de 18 à 55ans ont été pris en charge. 17 ACR ont été admis au bloc opératoire. Les causes de non-inclusion sont précisées sur la Fig. 1. Parmi les 17 patients inclus dans un projet de DDAC avec transfert vers le bloc opératoire, 10 ont pu aboutir à un prélèvement d’organes et 14 à un prélèvement de tissus. Les causes de non-aboutissement du prélèvement après arrivée au Bloc sont : 5 impossibilités de mise en place de la Circulation Régionale Normothermique, une fibrillation ventriculaire sans ECG plat, 1 refus de famille secondaire au bloc opératoire.

Discussion

Le recensement systématique des ACR réfractaires pris en charge par les SMUR permettrait possiblement de recenser les donneurs potentiels (DDAC) non identifiés et de mettre en place des mesures d’accompagnement des professionnels (identification des besoins de formation ou des problématiques), des mesures correctrices et un retour d’information auprès des services pré-hospitaliers afin de motiver les équipes et d’améliorer par la même l’offre de greffons.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A277 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs associés à la mort encéphalique dans l’arrêt cardiaque extrahospitalier
  • A. Rodrigues, E. Brocas, A. Winiecki, S. Rolando, F. Fender, C. Guerineau, G. Choukroun
| Article suivant Article suivant
  • Prélèvement d’organes chez des personnes décédés après arrêt cardiaque consécutif à une décision d’arrêt et de limitation des thérapeutiques (Maastricht 3) : estimation d’un nombre de donneurs potentiels identifiables
  • M. Cornuault, J. Libot, J. Dantal, M. Videcoq, J.-P. Jacob

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.