Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prélèvement d’organes chez des personnes décédés après arrêt cardiaque consécutif à une décision d’arrêt et de limitation des thérapeutiques (Maastricht 3) : estimation d’un nombre de donneurs potentiels identifiables - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.469 
M. Cornuault 1, , J. Libot 1, J. Dantal 2, M. Videcoq 1, J.-P. Jacob 3
1 Coordination prélevements organes et tissus 
2 Néphrologie, CHU Hôtel Dieu, Nantes 
3 Service de Régulation et d’appui, Agence de biomédecine, Grand Ouest, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Cristal Action permet l’étude rétrospective des modalités de prise en charge de possibles donneurs d’organes, parmi les patients décédés au sein de services cibles. L’analyse des données des patients décédés dans un contexte de limitation des thérapeutiques paraissait pertinente dans le cadre du projet de prélèvements d’organes sur patients décédés en catégorie Maastricht 3, pour estimer le nombre de patients potentiellement incluables et évaluer l’impact sur l’activité de prélèvement de notre établissement.

Matériel et méthodes

Cohorte de patients cérébro-lésés entre 18 et 60ans, décédés hors contexte de mort encéphalique, de janvier 2010 à décembre 2013, extraite à partir de la base de données Cristal action.

Résultats

Sur 187 patients cérébro-lésés, on retrouvait 30 contre-indications absolues initiales (26 cancers, 2 VIH positifs, 2 causes de décès inconnue). Cinq oppositions au don, 2 contre-indications découvertes secondairement, 8 défaillances multi-viscérales, 3 situations d’organes non prélevables et 2 décès de cause non neurologique. Ces 137 donneurs sont principalement des hommes (n=113), de 47,3ans de moyenne d’âge. 68 sont décédés d’une anoxie cérébrale, 24 suite à un AVC hémorragique, 33 de traumatismes crâniens, 11 d’un AVC Ischémique et 1 d’une méningite. Tous avaient des signes neurologiques de gravité et 62/137 avaient un score Glasgow initial à 3. Une décision de LAT a été posée pour 114 (/137) d’entre eux. 38 sont décédés en moins de 48heures d’hospitalisation et 22 en moins de 24h.

Discussion

Cette étude met en évidence que les patients concernés seront prioritairement des victimes d’anoxies cérébrales. Cependant, elle possède de nombreuses limites. Elle ne permet notamment pas d’explorer les modalités de mise en œuvre de l’arrêt des soins actifs, ni de répondre à différents scores de prédiction d’arrêt circulatoire rapide (type Wisconsin, SOFA et UNOS) pouvant être une aide à une inclusion du patient dans ce type de protocole de prélèvements. Les paramètres biologiques de sélection des donneurs ne sont également pas pris en compte dans cette étude. Il existe donc un potentiel important de recensement de donneurs en catégorie III de Maastricht, qui impactera l’activité des services de réanimation et des coordinations hospitalières s’y inscrivant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A278 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comment optimiser le recensement pré-hospitalier des Donneurs Décédés après Arrêt Cardiaque (DDAC) ?
  • M. Cornuault, E. Legeard, J. Libot, M. Videcoq, E. Dagoret, J. Lalande
| Article suivant Article suivant
  • Pratique de l’analgésie postopératoire au Maghreb
  • B. Hmamouchi, N. Kanjaa, H. Barrou, M. Daghfous, I. Cherfy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.