Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Caractéristiques initiales et évolution à 3 mois de la douleur après angioplastie pour artérite des membres inférieurs - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.473 
G. Dieukwa 1, , G. Daccache 1, L. Berger 2, J.-L. Fellahi 1, J.-L. Hanouz 1
1 Anesthesie et Réanimation 
2 Chirurgie vasculaire, CHU de Caen, Caen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La douleur est un motif fréquent de consultation chez des patients atteints d’artérite oblitérante des membres inférieurs (AOMI). Pourtant, peu d’études sont disponibles concernant ses caractéristiques et son évolution après un geste de révascularisation [1]. Nous avons donc relevé dans une cohorte de patients atteints d’AOMI adressés pour angioplastie percutanée (AP) unilatérale, les caractéristiques de la douleur et son évolution 3 mois après le geste. Nous avons également comparé les patients en ischémie d’effort (IE) à ceux au stade d’ischémie critique (IC).

Matériel et méthodes

Etude monocentrique observationnelle de cohorte. En plus des antécédents médicaux, chirurgicaux et du traitement, les patients adressés dans le service de chirurgie vasculaire pour AP ont été évalués à leur arrivée, par le questionnaire concis de la douleur (QCD), le questionnaire DN4, et le questionnaire de qualité de vie SF12 avec ses composantes physique (PCS) et mentale (MCS). La présence ou non de douleur était relevée lors de la consultation post opératoire à 3 mois.les données sont exprimées en moyenne±DS ou médiane [IC95 %] et comparées par un test du khi2, un test-t ou par un test de Mann–Whitney selon leur distribution (kolmogorov-smirnov). p<0,05 était considéré significatif.

Résultats

Au total, 60 patients (31 en IE et 29 en IC), âgés de 71±12ans ont été inclus. À l’arrivée, 19 (32 %) patients étaient douloureux au repos et 51(84 %) à l’effort, dont 46(76 %) avec une intensité>3 sur l’échelle numérique (EN). La douleur était neuropathique (DN44) chez 29 (48 %) des patients. La majorité des patients 40 (67) prenaient des antalgiques tous les jours, dont 9 (12 %) des morphiniques. Le traitement antalgique à visée neuropathique était inadapté chez 25(42 %) patients.la qualité de vie étaits altérée chez 83 % des patients. lors de la visite à 3 mois, 21 patients avaient des douleurs persistantes. le tableau suivant compare les patients en IE et IC (Tableau 1).

Discussion

Notre étude montre que la douleur des patients en AOMI est fréquente, sévère, souvent neuropathique avec une prise en charge souvent inadaptée. L’amélioration de la perfusion artérielle après AP ne s’accompagne pas toujours d’une disparition de la douleur à 3 mois. Les patients en IC sont plus douloureux au repos avec une altération de la qualité de vie plus importante. Une meilleure évaluation de la douleur et un suivi prolongé permettraient d’améliorer la prise en charge et la qualité de vie dans cette population.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A280-A281 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’évaluation de l’analgésie postopératoire ciblée en chirurgie ambulatoire constitue un levier
  • C. Sochala, J. Vanooteghem, L. Moises, C. Mestdagh, H. Dubois, A. Chiche, N. Dagher, P. Guiot, F.X. Mille
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité analgésique d’une technique rapide d’hypnoanalgésie pour la pose de voie d’abord veineux périphérique : étude pilote, prospective, ouverte
  • E. Surlemont, S. Leroy, C. Cheurfa, A.-S. Songy, E. Tith, Y. Halfon, B. Dureuil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.