Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation d’un protocole d’analgésie contrôlée par le patient pour procédure d’ablation de fibrillation auriculaire - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.475 
P. Lavedan 1, , N. Tafer 1, F. Sacher 2, N. Derval 2, P. Mauriat 1, A. Ouattara 1
1 Service d’Anesthésie Réanimation II 
2 Service Cardiologie-Electrophysiologie et stimulation cardiaque, Hopital du Haut-Lévêque CHU de Bordeaux, Pessac, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La fibrillation auriculaire (FA) constitue un problème de santé publique. Bien que les techniques d’ablation se révèlent plus efficaces [1], leur durée de réalisation s’est substantiellement allongée. Source d’inconfort, ces procédures nécessitent une prise en charge analgésique de qualité. L’analgésie contrôlée par le patient (ACP) par de la morphine se révèle peu efficace tandis que la sédation profonde en ventilation spontanée expose au risque de dépression respiratoire [2]. L’objectif de notre étude était d’évaluer une ACP à base de rémifentanil et de kétamine (PCA-RK) pour les procédures d’ablation de FA en la comparant à une prise en charge standardisée associant de la morphine et du midazolam (IV-MM).

Matériel et méthodes

Après accord de notre CPP local, nous avons réalisé une étude observationnelle de type avant/après (janvier à décembre 2013/janvier à mai 2014) évaluant la satisfaction des patients du groupe IV-MM (morphine 0,05mg/kg toutes les 5min sans dépasser 0,2mg/kg et midazolam 0,02mg/kg), à celle du groupe PCA-RK (rémifentanil 10μg/mL, bolus 40μg et kétamine 1mg/mL, bolus 4mg). Les critères de jugement principaux étaient un indice de satisfaction de la procédure basé sur l’échelle de Likert de faible (1) à insupportable (4), la sédation (Echelle EDS) et les épisodes de désaturation en O2 définis par une SpO2<92 %. Les variables sont exprimées en moyenne ± DS et comparées par un test de Student.

Résultats

Soixante-dix huit patients (> 18ans)nécessitant une procédure d’ablation de FA ont été inclus dans l’étude (IV-MM, n=45 et PCA-RK, n=33). La durée d’intervention (173±83min versus 159±69min, p=0,42) étaient comparables entre les deux groupes. Le nombre d’épisodes de désaturation était de 5 dans le groupe IV-MM contre 0 dans le groupe PCA-RK. L’échelle de sédation était significativement plus faible dans le groupe PCA-RK (0,4±0,6 versus 0,55±0,6, p=0,005). L’indice de satisfaction était également significativement meilleur (Fig. 1).

Discussion

L’ACP à base de rémifentanil et de kétamine permet au patient d’appréhender de façon satisfaisante l’analgésie des nouvelles procédures d’ablation d’ACFA avec un meilleur taux de satisfaction et une excellente tolérance clinique.

Cette nouvelle technique d’auto-analgésie simplifie la prise en charge de ces procédures dont le nombre est en constante augmentation en évitant le recours à l’anesthésie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A281-A282 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité analgésique d’une technique rapide d’hypnoanalgésie pour la pose de voie d’abord veineux périphérique : étude pilote, prospective, ouverte
  • E. Surlemont, S. Leroy, C. Cheurfa, A.-S. Songy, E. Tith, Y. Halfon, B. Dureuil
| Article suivant Article suivant
  • Morbi-mortalité des patients âgés de plus de 65 ans opérés d’une fracture de l’humérus : étude monocentrique rétrospective
  • E. Surlemont, V. Fourdrinier, A. Foutel, C. Marguerite, J. Moriceau, A. Marchalot, B. Dureuil, V. Compere

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.