Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de l’efficacité des médecins sur l’anxiété et les peurs préopératoires au cours de la consultation préanesthésique - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.477 
P. Catoire 1, S. Leyre 1, , J. de Montblanc 2
1 Anesthesie Réanimation, CAPIO Clinique du Mail, La Rochelle 
2 Anesthesie Réanimation, CHU Bicêtre, le Kremlin Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’anxiété et les peurs préopératoires augmentent les douleurs et la morbi-mortalité postopératoires. La consultation préanesthésique à distance (CPAD) est la plus utilisée pour les diminuer. Cependant son efficacité n’a jamais été évaluée par manque d’un outil adapté. Le but de cette étude était d’évaluer l’impact de la CPAD sur l’anxiété et les peurs préopératoires, son efficacité et celle des médecins qui la réalisent.

Matériel et méthodes

Un avis favorable du comité d’éthique de l’établissement a été obtenu. Après consentement, les patients prenant un rendez-vous de CPAD d’octobre 2013 à février 2014 étaient inclus et un formulaire [1] leur était distribué. Les mineurs et les mal comprenant étaient exclus. Les peurs et anxiété ont été mesurées en utilisant des EVA (0–100) avant et après la CPAD. Les peurs préopératoires recherchées étaient : la peur de l’inconnu (ne pas être informé de ce qui se passe, peur de l’attente, des résultats de la chirurgie), la peur de la mort (de ne pas se réveiller, d’être à la merci des médecins), peur de souffrir (de la douleur, des techniques, des complications, de se réveiller pendant et après l’intervention, des nausées et vomissements postopératoires et peur d’entendre pendant l’intervention) [1]. Les patients étaient reçus en CPAD par un des cinq médecins du centre ou un remplaçant. Le seuil d’anxiété acceptable a été choisi à 40. Les patients avec une EVA d’anxiété ≥ 40 étaient définis comme très anxieux. Nous avons estimé que l’efficacité d’une technique ou d’un médecin sur l’anxiété consistait à diminuer le nombre des patients très anxieux. Les résultats des médecins ont été comparés par régression logistique. Leur efficacité a été mesurée en calculant la différence de patients très anxieux avant et après CPAD en % (gain d’anxiété) et la différence des surfaces de graphe radars avant et après CPAD en % (gains de peurs).

Résultats

Nous avons inclus 585 patients. L’âge moyen était de 49±17ans, 65 % de femmes, 51 % d’ASA1, 51 % d’ambulatoire et 70 % de chirurgie mineure. L’anxiété a diminué chez 348 (59,5 %) patients. L’EVA d’anxiété moyenne est passée de 29,2±26 à 22,2±24,5 (p<0,0001). En analyse bivariée on observe un effet médecin pour les remplaçants versus le médecin M1 : OR=2,58 ; p=0,017(Tableau 1).Le gain d’anxiété de la consultation était de 28,2 %. Les moyennes des EVA de peurs sont présentées sur la figure. Les peurs les plus importantes étaient les peurs de souffrir (EVAmoyenne :21,7avant CPAD/9,7après p<10 −6). Le gain de peurs était de 52,1 %. Les résultats des 5 médecins titulaires (M1 à M5) et des remplaçants sont reportés sur le tableau (Fig. 1).

Discussion

La CPAD diminue l’anxiété et les peurs préopératoires. On observe des différences de gains des médecins sur l’anxiété et les peurs. Le calcul des gains permettra d’évaluer l’efficacité d’une technique d’anxiolyse et de suivre l’évolution des médecins. Nous proposons d’utiliser le gain d’anxiété comme seul marqueur de l’efficacité de la CPAD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A282-A283 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Morbi-mortalité des patients âgés de plus de 65 ans opérés d’une fracture de l’humérus : étude monocentrique rétrospective
  • E. Surlemont, V. Fourdrinier, A. Foutel, C. Marguerite, J. Moriceau, A. Marchalot, B. Dureuil, V. Compere
| Article suivant Article suivant
  • Intérêts de l’hypnose lors de la réalisation d’un bloc fémoral échoguidé en préopératoire d’une prothèse totale de genou
  • C. Castaing, M. Delanoe, S. Arrouays, G. Miquel, M. Chaillan, O. Tueux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.