Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le saturnisme des adultes - 21/02/08

Doi : PM-30-37-1817 

L. de Haro [1],

N. Prost [1],

D. Gambini [1],

J.-H. Bourdon [1],

M. Hayek-Lanthois [1],

M. Valli [1],

J. Jouglard [1],

J. Arditti [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Fournir des données cliniques et thérapeutiques concernant des adultes exposés au plomb.

Méthode

Entre 1993 et 2000, 45 patients ont été pris en charge au Centre antipoison de Marseille pour un problème d'exposition au plomb (9 femmes, 36 hommes, âge moyen 44 ans, extrêmes 22 à 76 ans). La plupart des sources de plomb étaient d'origine professionnelle (soudeurs, industrie des métaux,…), mais aussi parfois d'origine environnementale (tireurs amateurs, chasseurs,…).

Résultats

Chez 91 % des patients, la symptomatologie clinique était compatible avec un saturnisme (asthénie, douleurs abdominales, anémie, convulsions,…). Pour 22 patients, le test de plomburie provoquée au calcitétracémate était négatif ; 6 patients avec un test positif ont refusé le traitement chélateur et ont été perdus de vue ; 16 patients avec un test positif ont eu un traitement chélateur (plombémie moyenne 566 mg/l - mini 320 mg/l, maxi 943 mg/l - et élimination urinaire moyenne de plomb 3011 mg/24 H - mini 789 mg/24 H, maxi 7229 mg/24 H). Au total, 58 cures ont été effectuées (1 à 12 cures par patient). La quantité moyenne de plomb éliminée dans les urines au cours du traitement chélateur a été de 30912 mg 29059 mg par patient. Pour 12 patients, qui ont arrêté leur exposition au plomb après le diagnostic de saturnisme, le traitement chélateur a permis de diminuer la plombémie de 69 %. Pour les 4 patients toujours exposés, la plombémie moyenne a diminué de 7 % seulement. Pour les 16 patients traités au calcitétracémate, une amélioration clinique a été observée, et aucun effet secondaire du traitement chélateur n'a été colligé au cours des 58 cures.

Conclusion

Les individus semblent très inégaux face à l'absorption du plomb. Il est licite de proposer une éviction des sources pour toutes les personnes exposées ayant une imprégnation squelettique. Le traitement chélateur par calcitétracémate permet une amélioration clinique, et même biologique pour ceux qui ne sont plus exposés.

Abstract

Lead poisoning in adults Experience at the Marseilles anti-poison center 1993-2000

Objective

Report the experience of the Marseille's anti-poison center with lead poisoning adults.

Patients and methods

Between 1993 and 2000, 45 adults patients consulted the poison Centre of Marseille for a history of lead exposure (9 women, 36 men, average age 44YO, between 22 an 76 YO). The lead sources were mostly occupational (welding, heavy metal industries...), but some were environmental (shooting as a hobby, hunting,...)

Results

Ninety-one percent of the patients presented with a clinical feature of possible lead intoxication (asthenia, abdominal pain, anaemia, seizures, ...). For 22 patients, calcitetracemate provocation test was negative. 6 patients with a positive test refused to be treated. 16 patients with a positive test were treated with chelation therapy (average lead blood level 566 mg/l - mini 320 mg/l, maxi 943 mg/l - and average lead urine elimination 3 011 mg/24 H - mini 789 mg/24 H, maxi 7 229 mg / 24 H. 58 cures were done (1 to 12 cures for each patient). The average quantities of lead eliminated in the urine during the chelation therapy was 30 912 mg 29 059 mg by case. For 12 patients who stopped the lead exposure after the diagnosis of lead poisoning, the chelaion therapy permitted to decrease the lead blood level of 69%. For 4 patients still exposed during the treatment, the lead blood level decrease of 7% only. For the 16 treated patints, a clinical improvement was noted, and no adverse effects of chelation therapy was observed during the 58 cures.


Plan



© 1817 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 37

P. 1817-1820 - décembre 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La vérité dans les sciences
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de l'évolution des pratiques de prescription des antibiotiques dans un centre hospitalier général
  • C. Chardonnet, I. Dufrene, S. Davidian, H. Hida, C. Laurencin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.