Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apports de l’échographie mode-B en anesthésie régionale ophtalmique : détection des staphylomes et évaluation du risque de perforation - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.481 
T. Laterrade , L. Beylacq, K. Nouette-Gaulain
 SAR III, CHU Pellegrin, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le staphylome (Staph), hernie du globe est fréquemment associé á une myopie forte, (>–6 dioptries) et à une longueur axiale du globe (LA)>26mm. Ce sont les contre-indications à l’anesthésie régionale ophtalmologique(ARO) devant le risque de perforation de globe majoré. Obtenues grâce à l’interrogatoire du patient et au dossier d’ophtalmologie, ces informations sont fréquemment non disponibles pour l’anesthésiste. L’échographie mode-B (EchoB) permet de mesurer la LA et de détecter les Staph [1]. L’hypothèse testée était que, l’anesthésiste pourrait, lui-même, grâce à l’EchoB, détecter les Staph et mesurer la LA. Les objectifs secondaires étaient de déterminer si les mesures des LA réalisées par l’anesthésiste étaient corrélées à celles du dossier d’ophtalmologie et si la présence d’un Staph était corrélée aux contre-indications à l’ARO et à la mesure de la LA réalisée par l’anesthésiste.

Matériel et méthodes

Après avis favorable du CPP (CHU Bordeaux) et consentement éclairé oral, tous les patients consécutifs susceptibles de bénéficier d’une ARO pour une chirurgie ophtalmologique étaient inclus dans cette étude prospective. Une EchoB oculaire bilatérale (échographe polyvalent logicP6 GE, réglages ophtalmologie spécifiques, IM<0,23 et IT<1 et sonde microconvexe 8C) était réalisée par 2 anesthésistes experts en échographie-ALR. Deux mesures de la LA étaient réalisées, sur une incidence horizontale puis verticale. Grâce à un balayage horizontal et vertical les contours du globe étaient examinés et la présence ou non d’un Staph, notée. La durée et la facilité de réalisation de l’EchoB étaient relevées. Un second opérateur relevait, si présente, la LA du dossier ophtalmologique et interrogeait le patient sur sa myopie et sa correction. Pour détecter un minimum de 30 Staph, sachant que 37 % des yeux myopes ayant une LA>26mm ont un Staph et que 50 % des patients sont myopes, 190 yeux devaient être analysés.

Résultats

Sur 100 patients inclus, l’EchoB (balayage et mesures de LA) a pu être réalisée sur 191 yeux(1 pour monophtalmie, 3 pour contraintes matérielles, 5 pour huile de silicone intra-vitréen) toujours en moins d’1minute et toujours facilement à très facilement. Vingt staph ont été identifiés et le risque de perforation défini par une LA>26mm a été identifié pour 28 yeux. La sensibilité de la mesure de la LA en EchoB était donc de 95 % [75,12–99,87] avec une spécificité de 94,7 % [95 % interquartiles, 90,24–97,56], une valeur prédictive positive de 67,9 % et une valeur prédictive négative de 99,4 %. Le dossier et l’interrogatoire n’étaient contributifs que pour 59 % des patients (118 yeux). Dix-neuf yeux avaient des contre-indications à l’ARO. La sensibilité du couple myopie forte-LA dossier>26mm était donc de 55,0 % [31,52–76,94] avec une spécificité de 94 % [89,50–97,16], une valeur prédictive positive de 52,4 % et une valeur prédictive négative de 94,7 %. Les mesures de LA du dossier et de l’anesthésiste étaient corrélées avec un coefficient de 0,974 (Fig. 1).

Discussion

Les contre-indications actuelles à l’ARO ne semblent pas suffisantes pour dépister les Staph. L’echo-B oculaire est facile, rapide à réaliser par un anesthésiste avec un échographe polyvalent et semble efficace pour détecter les Staph. Elle pourrait être réalisée avant toute ARO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A285-A286 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enseignement de l’ALR échoguidé dans un CHU
  • A. Benoliel, A. Belbachir, N. Rosencher, C.M. Samama
| Article suivant Article suivant
  • La sédation au cours de la chirurgie de la cataracte : comparaison entre rémifentanil et hydroxyzine (étude prospective randomisée)
  • M. Bensghir, N. Badou, S. Fjouji, N. Bouhabba, C. Chouikh, C. Haimeur, H. Azendour

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.