Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Simulation haute fidélité et apprentissage des gestes de premiers secours au cabinet dentaire chez les étudiants en odontologie - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.491 
V.-E. Quinsat 1, , E. Roy 1, 2, C. Metzger 3, P. Lesclous 1, D. Péan 3, C. Lejus 3
1 UFR Odontologie Nantes, CHU de Nantes 
2 LE SiMU, Université de Nantes 
3 LE SiMU, CHU de Nantes, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Tout chirurgien-dentiste peut être confronté au cabinet dentaire à une situation critique d’urgence vitale [1, 2, 3]. Tout au long de leur cursus, les étudiants en odontologie bénéficient de l’apprentissage des gestes de premiers secours avec obtention de l’AFGSU. Le but de cette étude prospective, randomisée, comparative, monocentrique était de déterminer si un entraînement sur simulateur de patient haute fidélité (HF) en DCEO3 (5e année) améliore leurs performances.

Matériel et méthodes

Après avis favorable du Comité d’Éthique (GNEDS) et consentement éclairé écrit des participants, les étudiants du groupe S (simulation, n=24) avaient un entraînement HF sur SimMan3G™ (Laerdal) dans un environnement de cabinet dentaire (3heures, séances de 6 étudiants) avec participation directe par binôme à un scénario (obstruction des VAS, crise convulsive, allergie, malaise vagal, asthme, douleur thoracique) simple et un grave évoluant vers l’ACR et observation de 4 scénarios, avec débriefing standardisé. Trois mois plus tard, les groupes S et C (contrôle, n=28) participaient à une séance test avec deux scénarios (simple et grave). Le critère principal était le score par binôme (0–180 avec cas simple 0–60, cas grave 0–120), obtenu à la séance test (grille standardisée, observation directe et enregistrement audio-vidéo). Nombre de participants calculés pour mettre en évidence une différence (test bilatéral) de 25 % (β 0,1, α 0,05). Données exprimées en médiane (25–75 %).

Résultats

Sex-ratio (30F/22H), expérience antérieure (confrontation à une urgence, formation autre que AFGSU, niveau de stress (EVA 0–10) envers simulation et urgences) étaient identiques dans les deux groupes de même que nature/ordre des scénarios et pilotes du SimMan3G™. Le groupe C était légèrement plus âgé (23 [23,24] versus 23 [23] années). Le score test du groupe S (152 [142–160]) était supérieur (p<0,0001) à celui du groupe C (77 [67–87]) avec amélioration de tous les items (prise de connaissance du contexte, diagnostic et mise en œuvre des gestes de premiers secours, appel Samu et transmission). Le groupe S était meilleur (p<0,0022) au test qu’à l’entraînement (107 [95–109]). L’auto-évaluation de la séance test (notes 0–10) du groupe S était meilleure pour l’acquisition de données nouvelles, la pratique future, la rapidité d’indentification des détresses, la mise en œuvre des gestes adéquats et la capacité à prendre en charge ultérieurement une urgence au cabinet dentaire. Le stress avant la participation directe au scenario simple était supérieur dans le groupe C (7 [6–7,5] versus 5 [3,5–7]).

Discussion

L’amélioration des performances à la fois techniques et comportementales lors de la séance test des étudiants ayant bénéficié d’un entraînement préalable incite à pérenniser cet apprentissage avec une introduction systématique dans le cursus d’odontologie et le développement de programmes de DPC. L’impact sur les pratiques cliniques reste à évaluer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A291 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’anesthesie locoregionale, est-elle toujours contre-indiquée dans la prise en charge des traumatismes oculaires ?
  • T. Boughenou, R. Mokretar Karroubi
| Article suivant Article suivant
  • Courbe d’apprentissage et performance comparée des laryngoscopes de Macintosh et Vidéo-Airtraq™ pour l’intubation trachéale
  • S. Zraier, H. Haouache, R. Amathieu, J.-L. Sebbah, G. Dhonneur

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.