Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt du mandrin RPIS en association au GlideScope® : étude préliminaire - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.495 
J.-P. Rameau , P.O. Ludes, A. Charton, G. Mahoudeau, P. Diemunsch
 CHU Hautepierre, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’utilisation du vidéolaryngoscope GlideScope® (GS, Verathon, États-Unis) nécessite l’utilisation d’un mandrin rigide GlideRite® qui permet d’épouser la courbure de la lame. Toutefois, des complications liées à l’utilisation de ce mandrin à type de traumatisme pharyngé sont rapportées. Leur incidence est évaluée à 1 % dans une série récente de 2000 intubations [1]. Le mandrin RPIS (Rapid Positionning Intubation Stylet, Airway Management Enterprises, États-Unis) possède une extrémité souple, qui limiterait le risque de lésions pharyngées lors des intubation avec le GS. Cette extrémité souple est orientable vers le haut et le bas, ce qui pourrait faciliter le cathéterisme de la glotte. Notre objectif est d’évaluer la courbe d’apprentissage de l’utilisation du mandrin RPIS et de comparer le temps nécessaire pour intuber sous GlideScope® avec le RPIS ou avec le mandrin GlideRite®.

Matériel et méthodes

Les manipulations se déroulent sur un mannequin d’intubation difficile (KarlStorz). Les intubations sont réalisées sous GS par des opérateurs expérimentés à l’utilisation du GS mais naïfs au RPIS. Le temps d’intubation est défini entre la prise en main de la sonde d’intubation adaptée sur le mandrin choisi, et la confirmation du bon positionnement endotrachéal de la sonde par un observateur. Le temps de référence (Tref) d’intubation de chaque opérateur est déterminé lors de l’utilisation du mandrin rigide GlideRite®. Puis, 5 intubations sont réalisées successivement, à l’aide du mandrin RPIS. Le temps d’intubation est mesuré pour chaque tentative (T1 à T5) et le meilleur temps de chaque opérateur est colligé (Tmin RPIS). Une analyse statistique de non infériorité a été réalisée. La courbe d’apprentissage de l’utilisation du RPIS est évaluée par la progression du temps d’intubation moyenné de l’ensemble des opérateurs à chaque tentative. La satisfaction des opérateurs est évaluée à l’aide d’une échelle numérique allant de 0 à 10.

Résultats

Trente opérateurs ont participé à l’étude. Les temps moyens d’intubation à chaque tentative sont représentés dans la figure. Le Tref moyen est de 11±3,2sec (m±SD). Le temps moyen de la 5ème tentative avec le RPIS est 13±5,8sec. La moyenne des meilleurs temps avec le RPIS est de 10±3,1sec. Aucune différence entre ces moyennes n’est significative. La note moyenne de satisfaction pour le RPIS est de 7 (Fig. 1).

Discussion

L’intubation sous GS avec le mandrin RPIS n’est pas plus longue qu’en utilisant le mandrin GlideRite®. Le mandrin RPIS est facile d’utilisation, avec une courbe d’apprentissage rapide. Après 5 manipulations, les temps d’intubation avec le mandrin GlideRite® ou avec le mandrin RPIS sont statistiquement et cliniquement équivalents. L’apport de l’extrémité souple du mandrin RPIS semble intéressant pour limiter le risque de lésion pharyngée. L’extrémité orientable permet un guidage précis de la sonde d’intubation dans la trachée, notamment lors d’une intubation difficile. Le mandrin RPIS permet d’allier les avantages d’une intubation sous GlideScope, sans les risques du mandrin métallique rigide. Ces résultats sont à confirmer par des études cliniques de plus grands effectifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A293 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mise en place du masque larynge lma supreme™ par des novices : étude descriptive chez 56 étudiant(e)s infirmier(e)s. évaluation des compétences acquises à 6 mois
  • F. Defrancq, V. Hubert, A. Duwat, H. Dupont
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt de l’apprentissage du téléguidage des compressions thoraciques en simulation sur la performance des assistants de régulation médicale à téléguider un appelant en situation réelle lors d’un arrêt cardiorespiratoire ex
  • O. Vuillot, V. Duvochel, J.-P. Richard, N. Pansard, B. Boudjema, S. Lefebvre, R. Dumont, M. Sebbane

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.