Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt du scanner cérébral systématique en post-opératoire d’une chirurgie intracrânienne réglée - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.506 
L. Jay , P. Lasselin, A. Terrier, F. Dailler
 Réanimation neurologique, Hôpital Pierre Wertheimer–Hospices Civils de Lyon, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Actuellement l’hospitalisation en unité de soins continus (USC) après neurochirurgie intracrânienne [1] et la réalisation d’un scanner cérébral post-opératoire systématiques sont remises en question. En effet, le taux de complications précoces avec reprise chirurgicale n’est que de 2 % [2]. Dans notre centre, un scanner cérébral non injecté reste prescrit le lendemain de la chirurgie. Les préoccupations en terme de radioprotection des malades nous amènent à nous interroger sur son intérêt. L’objectif de ce travail est d’évaluer la rentabilité du scanner cérébral systématique pour diagnostiquer une complication post-opératoire d’une chirurgie intracrânienne réglée.

Matériel et méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective entre le 01/01/2012 et le 31/12/2013 sur les patients hospitalisés en USC après une chirurgie intracrânienne programmée. Les données étaient recueillies à partir du dossier médical informatisé. Elles comprenaient l’âge, le sexe, le type d’intervention, le score de Glasgow à l’admission et à la sortie, et la durée de séjour. Pour les patients ne retournant pas dans leur service dès le lendemain de la chirurgie ou nécessitant une reprise chirurgicale, nous avons repris les dossiers pour déterminer si la prise en charge reposait uniquement sur les données du scanner ou sur l’examen clinique.

Résultats

Trois cent quatre-vingt-cinq patients ont été hospitalisés en USC pendant la période étudiée, 221 femmes (57,4 %) et 164 hommes (42,6 %). Âge : 65±7ans. Glasgow à l’admission : 14±2, à la sortie 15±1. Cinq patients (1,3 %) ont été repris chirurgicalement. Tous présentaient un déficit ou avaient un score de Glasgow inférieur à 15 (voir Tableau 1). Soixante-quatre patients (16,9 %) sont restés hospitalisés en USC plus de 24heures. Six patients ont été gardés uniquement sur les données du scanner dont 1 ayant nécessité l’évacuation d’un hématome extradural (HED) (patient 3 du Tableau 1). Pour les 5 autres aucun geste chirurgical n’a été nécessaire. Parmi eux, 4 étaient opérés d’une lésion infra-tentorielle et avaient un œdème de la fosse postérieure, et 1 était opéré en supra-tentoriel et présentait un saignement du site opératoire (Tableau 1)

Discussion

Les neurochirurgiens de notre établissement souhaitent la réalisation systématique d’un scanner cérébral après une chirurgie intracrânienne réglée. Cependant d’après les résultats de notre étude, la réalisation d’un tel examen ne semble pas justifiée chez les patients non déficitaires et sans trouble de la conscience, pour prévenir le risque d’aggravation neurologique secondaire et/ou de reprise chirurgicale. En effet, tous les patients qui ont nécessité une reprise chirurgicale étaient symptomatiques ou avaient un score de Glasgow inférieur à 15. Si nous avions appliqué ces critères nous aurions évité la réalisation de 233 scanners.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A299 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aspects cliniques, radiologiques, pronostiques et thérapeutiques des kystes hydatiques cérébraux (à propos de 12 cas)
  • B. Meddeb, M.S. Nakhli, H. Chamchikh, W. Naiija, R. Said
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison du monitoring par EEG vs NIRS en chirurgie cardio-vasculaire
  • F. Lame, V. Assenzo, L.-J. Lejuste, R. Pirracchio, P. Julia, P. Achouh, J.-N. Fabiani, D. Safran, Y. Leteurnier, B. Cholley

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.