Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cardiomyopathie arythmogène du ventricule droit et grossesse : étude rétrospective - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.013 
S. Langlois , B. Constans, A.-S. Ducloy-Bouthors
 Pole anesthésie réanimation, hôpital Jeanne-de-Flandre CHRU, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La cardiomyopathie ventriculaire droite arythmogène (CVDA) est une cause fréquente de mort subite du sujet jeune. D’origine génétique, cette cardiopathie est sous diagnostiquée avec une prévalence estimée à 1/5000. Elle pose le problème de sa tolérance et de son évolution au cours de la grossesse. Elle est classée WHO II-III selon sa gravité.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective, monocentrique (CHRU de Lille) et descriptive de 2001 à 2012. Ensemble des grossesses et des patientes accouchées et suivies au CHRU de Lille sur la période. Recueil des patientes issues des RUM et codage CIM10 correspondant à une CVDA. Exploitation du logiciel Diane pour les données anesthésiques. 59 267 accouchements sur la période.

Résultats

Six grossesses de singleton (chez 4 patientes) ont été incluses correspondant à 1 cas pour 10 000 grossesses. L’âge maternel médian lors de la grossesse était de 31ans {29–34}, le poids avant grossesse de 67kg {55–80} et de 77,5kg {68–102} en fin de grossesse. Une patiente présentait un tabagisme actif durant ses 2 grossesses suivies à la maternité. Aucune patiente n’a bénéficié de consultation préconceptionnelle. En moyenne 9ans séparaient le diagnostic de CVDA de la première grossesse. Une n’observait pas de suivi cardiologique régulier. Une patiente a présenté un trouble du rythme ventriculaire durant sa grossesse, résolutif sous antiarythmiques (beta-). Une a présenté une poussée d’insuffisance cardiaque dans le post partum tardif (9 mois). Cinq accouchements, patientes classées WHO II, ont eu lieu par voie basse sous analgésie péridurale, doses tests et d’inductions par Lidocaine non Adrénaliné, sans complication rythmique ou hémodynamique dans le péripartum. Une patiente, plus sévère ayant une altération de la fonction contractile biventriculaire avant la grossesse avec défibrillateur implantable, la classant WHO III, a nécessité un suivi spécifique, cardiologique, anesthésique et obstétrical. Une césarienne programmée a été réalisée sous péri-rachianesthésie combinée et monitorage hémodynamique invasif, sans complication. Une décompensation cardiaque s’est produite à un mois et demi post-partum, résolutive après majoration des IEC. Aucun décès n’est survenu au cours de ces grossesses.

Discussion

Notre étude retrouve, comme dans la littérature [1, 2], une bonne tolérance de la grossesse, malgré une morbidité non négligeable. Le maintien des antiarythmiques et en particulier des bêtabloquants, semble permettre une bonne tolérance des modifications physiologiques liées à la grossesse. La prise en charge anesthésique repose sur une analgésie péridurale avec induction fractionnée et anesthésiques locaux sans adjuvants adrénalines. Pour la césarienne la périrachi-combinée semble être un le compromis idéal. Le monitorage invasif peut s’avérer nécessaire. Le suivi multidisciplinaire est la règle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A3 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse de 20 cas d’embolie pulmonaire identifiés par la 4e Enquête Nationale Confidentielle sur la Mortalité Maternelle en France en 2007–2009
  • J. Renner, F. Mercier, CNEMM (Comité National d’Experts sur la Mortalité Maternelle)
| Article suivant Article suivant
  • Le déséquilibre de la balance angiogenique et le déficit en Relaxine-2 au cours de la cardiomyopathie du peripartum. Implications diagnostiques et thérapeutiques
  • N. Akrout, A. Mebazaa, Marie-France Seronde, Etienne Gayat, Kemi Tibazarwa, Denise Hilfiker-Kleiner, Malha Sadoune, Said Laribi, Matthieu Legrand, Lydia Deschamps, Loubina Fazal, Lila Bouadma, Corinne Collet, Philippe Manivet, Alain Cohen Solal, Jean-Marie Launay, Jane-Lise Sa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.